Aquò d'Aqui


            partager partager

Teatre : Istòria de Jana, mestressa de las marmòtas


PEILLON. Veuve de guerre à vingt ans, Jana perdra son fils en Russie, et traverse les années 1900-1970 comme une métaphore des souffrances du petit peuple piémontais. L'IEO des Alpes-Maritimes joue régulièrement cette création "transfrontalière" en niçois.



La Chorma de teatre de l'IEO 06 présente la pièce à Pelhon le 31 mars dernier. Elle est tirée du livre de Nutto Revelli "Il mondo dei venti" (photo Françon Dalbera DR)
La Chorma de teatre de l'IEO 06 présente la pièce à Pelhon le 31 mars dernier. Elle est tirée du livre de Nutto Revelli "Il mondo dei venti" (photo Françon Dalbera DR)
En li annadas settanta, en Piemont, a la maion de retir de Demonte, Jana cunta lu sieu remembres au jornalista « Nuto Revelli ».
 
Parla « al nosto modo ». Es registrada sus un magnetofòno.

Nuto Revelli, embe d'autres testimònis, escriurà un libre « il mondo dei vinti ». la peça s'inspira dau libre. Es lo camin de la vida de Jana que si dabana, lo viatge de gents dau Piemont fins a Niça, coma lo viatge de l'umanitat.

Jana si maridet en lo 1914, avia dètz-e-uech ans. Lo sieu òme es despartit a la batalha de Gorizia. Es estada veuva a vint ans. Avia doi enfants : una filha mòrta da pichina e un enfant mòrt en Russia.

En lo 1970 en lo «  Snack- Bar dei cacciatori », Nuto Revelli ven dire la sieu rabia còntra lu alemands qu'an abandonat li Alpini en Russia , que son mòrts gelats. Avia l'òdi d la guerra, dei generaus, dau fascismo .


Vendredi 5 Avril 2019
Françon Dalbera



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.