Aquò d'Aqui



Pour votre journal c’est l’heure de vérité !

Assurer la succession de notre journaliste, faire plus et mieux pour vous proposer en occitan des contenus d’actualité de qualité, cela ne peut se faire sans votre aide. Et nous nous refusons à l’alternative de sa disparition. Nous pouvons compter sur vous ?

La langue occitane pour dire la société, c’est indispensable et les lecteurs d’Aquò d’Aquí en sont persuadés qui, non seulement s’abonnent à notre revue désormais bimensuelle, mais qui encore lui donnent le coup de pouce financier nécessaire quand nous le leur demandons.

 

Ils savent pourquoi ! Le prix de la revue ainsi reste bas, aussi grâce à eux retraités comme étudiants peuvent avoir accès à nos contenus, s’imprégner des valeurs occitanes, celles du respect réel de la diversité. Avec eux, la langue dira tout cela publiquement à une nouvelle génération.

 

Notre langue supposée morte par les croque morts hexagonaux respire encore grâce à vous.

 















            partager partager

S'abonner au mensuel Aquò d’Aquí par solidarité intergénérationnelle ?

Aquò d’Aquí,le mensuel, publie son n° 284, et ses abonnés le recevront vers le 25 janvier...Ils sont invités à Pourrières (83) le 5 février.


Le mensuel élargit toujours son offre d’articles originaux, et vous permet de vous informer, de vous cultiver, d’être à l’écoute du monde, tout en aidant les jeunes à garder le contact avec votre langue régionale.



La UNE du numéro 284 (février  2016))
La UNE du numéro 284 (février 2016))
Et oui ! Aquò d’Aquí c’est aussi un mensuel, dont le numéro de février arrivera chez ses abonnés vers le 25 janvier.

En voici le sommaire, en bref...

Mais oui ! Il existe un plan du Canal de Provence pour irriguer la vigne provençale. L’enjeu, c’est l’adaptation au changement climatique. Pourquoi plutôt ne pas adapter notre manière de travailler la vigne ? Rétorquent des viticulteurs opposés à ce qui leur apparaît comme la porte ouverte à l’extension des zones de villas avec piscine. Ceux-là doivent-ils mettre de l’eau dans leur vin ? Aquò d’Aquí ouvre le débat, avec les professionnels concernés. D’ailleurs on pourra le poursuivre le 5 février dans un domaine viticole de Pourrières (83), au pied du Venturi. Vous y êtes invités !
 
Dans ce numéro 284, que nos abonnés recevront vers le 25 janvier, vous trouverez aussi des contenus qui ne figurent pas sur notre édition web : la chronique de Médéric Gasquet-Cyrus, « l’occitan au quartier », qui est ici souvent du francitan, décliné avec malice par le chroniqueur de France Bleue Provence. Pascalina, notre cuisinière préférée vous invite à voir ce qui sort de ses fourneaux : garanti produits du pays et cuisine provençale labellisée « fouarço bouan ! ». Sarà Laurens continue à décortiquer la vie (oh ! combien pas possible) d’une professeure d’occitan. Et les mots mêlés de Reinat Toscano vous amuseront tout en vous imprégnant de niçois. Mais c’est en français que Philippe Langevin vous révèlera ce qui nous attend avec la Métropole d’Aix-Marseille. Elle n’est pas encore née que les consultants en font leur Far West. Petit problème, la réalité sociale est dure sous le soleil, et imposer ses fantasmes économiques sans en tenir compte est voué à l’échec.
 
Mais s’abonner au mensuel Aquò d’Aquí, si c’est bien sûr pouvoir lire ce qui ne figure pas sur notre site, c’est aussi un acte de solidarité bien comprise. Avec les 25 € de cet abonnement annuel, vous financez en fait l’accès des plus jeunes à l’information en lenga nòstra. Les moins de trente ans qui espèrent un avenir, de stage en CDD, d’école en université, peuvent grâce à ce financement participatif, continuer à lire de l’info en occitan sur notre site web, lui d’accès gratuit.
 
Et ce n’est pas une vue de l’esprit. Ils sont plusieurs milliers. Avec vous, grâce à votre effort financier, le provençal, le niçois, l’alpin, passent à une nouvelle génération, concernée par le monde dans lequel elle vit.
 
Abonnez-vous ! Aidez les.
 

Solidarité intergénérationnelle entre nos abonnés et nos lecteurs du web



Mercredi 16 Décembre 2015
Aquò d'Aquí




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de février mars

Aquò d'Aquí c'est d'abord un magazine d'actualité sociétale sur 28 pages sans publicités, et s'y abonner c'est disposer d'un média engagé pour la langue occitane dans sa diversité dialectale pour dire la société.

Ce numéro d'hiver vous propose bien entendu une évocation du poète et globe trotter Roland Pécout, de son histoire personnelle et de cette originalité qui a consisté pour l'essentiel à aller à la rencontre de l'autre (Afghanistan, Scandinavie, Amérique latine...) pour comprendre qui l'on était. L'homme et l'intellectuel avait plusieurs dimensions, dont l'analyse historique et littéraire d'oc n'était pas la moindre. Mais nous avons choisi de l'évoquer avec l'écrivaine et chercheuse Danielle Julien.

 

03/02/2024

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.