Aquò d'Aqui


            partager partager

Qué seriá viure lo Covid-19 sensa internet?


Sans internet, la pandémie, ce serait "Le hussard sur le toit"...Profitons de nos échanges pour ne pas oublier : la souffrance des Kurdes, celle des gilets jaunes, ou l'avenir de la démocratie à Hong Kong.



Gràcias al monde virtual, avèm de qué eschambiar en tota securitat. De qué se far paur tanben... O descubrir de causas coma la situacion istorica e ubüesca, mas ben reala de la vila de Baarle.

 
Laurenç Revest (photo XDR)
Laurenç Revest (photo XDR)

La nature se fiche bien de notre pandémie, elle se passe de nous...Nous, nous voici face à la nécessité de trier le vrai du fake, et de ne pas oublier que les problèmes du monde ne se résument pas au coronavirus.

A costat la situacion de l'occitanisme sembla facila entre lo Pimont occitan, lo miègjorn de França e la Val d'Aran... N'avèm d'autras vilas ansin dins lo monde. 
 
fa pensar al monde de la Còsta d'Azur que viu coma pòl sota l'estereotip mas la realitat la viu ben totun. E ren totjorn per la plaja o de far d'esqui. 
 
Ansin a distància, minga risc d'agantar un virus. Levat los viruses informatics de segur. Mas riscatz ren la vòstra vita. È. Permete de passar lo temps, partir dins sa tèsta. Coma ditz lo provèrbi vivaroalpenc : lo temps passa, passa lo ben. 
 
Imaginatz ce que auriá poscut èstre lo confinhament sensa internet... E sensa television? Dins lo monde actual embarrats dins un apartament sensa sòrtre de tròup... Una version de L'hussard sur le toit ? Quora sabèm que Giono escriguèt aquò per se "venjar" dals manosquins que l'avián mes de costat un temps. 
 
Mas nos pausa la question de ce qu'es real o non. Las informacions qu'avèm qué ne'n pensar? Coma las verificar e se sentir concernit en plena consciéncia? E non en espectator? 

 
De còups, en mitan rural, de las valaas dal Pimont occitan a las valaas de la Gavotina de'n Contea en passar per los Escartons, i seriá de qué remarcar que lo quotidian sembla gaire chambiat. La natura dòna totjorn sas ressorças. Aiga, la vita. Plantas. Òrts. 
 
Mas las ciutats de Gavotina (Mentan-Recabruna, Carròs, Lo Puget de Tiniá, Dinha, Gap, Valença...) coma d'autra part nos recòrdan... Es ben real lo virus mas se vei ren. Enfin a l'uèlh vesent. 

 
A de consequéncias ben realas e mondialas. Es fòrt. Istòria de far mensonegar la dicha, la pichona bèstia fa ren de mal a la granda...
 
Mas tanben deu ren nos far eissubliar las realitats qu'avèm viscuas e que aüra son escobaias... Lo prètz de l'alimentacion, lo drech dal trabalh. E mai...
 
Ont n'es la progression allucinanta e desgustanta dals turcs en Siria? Lo sòrt dals brave•a•s combatents curdes? E los calucs de Daesh? 
 
Lo conflicte en Palestina? 
 
Hong Kong. 
 
Los gilets jaunes. 
 
Zo, escobats los subjèctes! 
 
Atot, una causa que permete es de veire sas mainaias créisser. Se'n avisar dal rumor de la vita ambals enfants que jugan, los dals vesins parier (e de solidaritat entre vesins o simplament de contactes). Que de còups sabiam manco que n'avián. Que de costuma cadun viu per córrer après lo temps e las activitats dals grands e pichons. E las inutilas egalament. Lo nas sus lo guidon, vesètz luènh? 
 
Avèm gaire de temps per se pausar la question, de questions . 
 
Mas, arèi, e subretot vòlo grandmercear lo personal medical, espitalier, los/las caissier•a•s, transportaire•a•s, postier•a•s, pompier•a•s e fòrças de l'òrdre. 
 
Sètz vos que tenètz lo quotidian normal de cadun. Mercés. 

Dimanche 12 Avril 2020
Laurenç Revest




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.