Aquò d'Aqui


            partager partager

Qu’auriá fa Max ?


L'auteur de la Ciutat deis eolianas revient à l'écriture avec cette histoire, où les valeurs du rugby rejoignent celles de la Résistance.



Le ballon ovale réprimé par Vichy (photo XDR)
Le ballon ovale réprimé par Vichy (photo XDR)
En 1943, en Vauclusa, un jove, afogat de rugbí a XIII, vai jogar una partida a Cavalhon.

Mai lo govèrn de Vichy a enebit aquel espòrt ! Lei sodards alemands arriban avant la fin e arrèstan lei jogaires.

L'eròi, que risca d'èstre mandat au STO en Alemanha, s'escapa dau trin e fugís amé un companh en Espanha fins a Gibraltar, puèi passa en Anglatèrra, per s'engatjar dins l'armada de la liberacion.

Un auvari de paracasuda cambiarà sei projèctes de retorn en França.  

Sa vida es viscuda de lònga coma una partida, e dins lei moments perilhós, se demanda totjorn "Coma auriá fach Max Rousié ?", son idòla, lo grand jogaire de jòc a XIII. 

Entre cade capitòl (ò "tengut", coma dins una partida) l'autor apond de reflexions personalas en mena d'omenatge a un espòrt gaire mediatisat. 

Frederic Vouland : La Partida clandestina / Le Match clandestin. 
Roman, bilenga occitan-françés. Edicions IEO Aude, 2013 (colleccion Vendémias). 160 p., 13 €.




Lundi 12 Mai 2014
Gèli Fossat




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.