Aquò d'Aqui


            partager partager

Passejar pas colhon dins la natura provençala




L’Arpe Paca vient d’ouvrir un site internet qui informe des sorties natures et autres initiatives grand public de cent sites naturels qui font connaître leur belle biodiversité. A consulter pour une promenade instructive.



Flamants roses aux Marais du Vigueirat, en Camargue, parmi la centaine de sites ouverts au public pour s'intéresser à la biodiversité en Provence (photo MN)
Flamants roses aux Marais du Vigueirat, en Camargue, parmi la centaine de sites ouverts au public pour s'intéresser à la biodiversité en Provence (photo MN)
De 500 m a tres quilomètres a pè, segon vòstra vòlha , auretz l’astre d’agachar de niulas d’ abilhòlas que traucan lo suquet per li nisar, de singlars que travèssan, una fola de ragondins, segur de becaruts e, dins lo cèu, de cigonhas que planan. Seretz ai Paluds dau Vigueirat, en Camarga.
 
Mai podrietz pereu vos trobar sus lo draiòu de Belavista, a Vòus, onte d’elegànteis estructuras de bòsc blanc vos menan fin qu’a un beuvéser d’onte vos serà aisat de remirar l’ adrech de Lura.
 
O podetz la jugar modèrna, esmartfòne pegat sus l’aurelha, e passejar ai pòrtas dau Pargue Nacionau dei Calancas, per entendre tot plen de causas sus lo plantum de la riba de mar.
 
Amé 35 itineraris prepausats per de gestionaris de sites naturaus, e aperaquí cent luecs onte èstre aculhit per la mema rason, auretz deja de que faire en Provença per mai n’en descubrir la natura. « La tòca es de far conéisser leis eveniments, per de sites que son pas pron vesibles » sotalinha Paloma Boudou, l’agençairitz de www.cheminsdelabiodiversite.com  e de sa versien mobila.
 
A l’Agència Regionala Per l’Environament de Provença, la joina frema baileja lo novèu site web qu’informa lo public dei sortidas natura possiblas, e chifra ja lo perfieu Facebook que lo farà encar mai conéisser. 

Amé de partenaris industriaus e toristics

Paloma Boudou (Arpe Paca) anime le site internet des chemins de la biodiversité : "faire connaitre mieux les propositions de visites et d'animations" (photo MN)
Paloma Boudou (Arpe Paca) anime le site internet des chemins de la biodiversité : "faire connaitre mieux les propositions de visites et d'animations" (photo MN)
« Despuei 1985, l’Arpe anima un malhum de gestionaris de sites naturaus que se ditz Rren. Se visitan segur, aquélei bòscs o paluds ; mai l’empacha es que sei programas son pas pron coneissuts ». Adonc, tre ara , a partir dau portau internet qu’a chifrat l’Arpe,  participar an un chantier natura, o simplament alestir sa passejada dau dimenge vèn facil.
 
L’Arpe forma pereu lei personaus d’acuèlh d’aquéleis estructuras que recebon de publics. Amé son partenari de la Federacien Regionala d’Oficis dau Torisme e dei Sindicats d’Iniciativa (Frotsi), an organisat de sesilhas de formaciens per 55 personas.
 
Mai per l’Arpe, aquela iniciativa siguèt tambèn l’escasença d’entraïnar lo monde de l’entrepresa sus la dralha de la defensa de la biodiversitat. L’Agència a, d’efècte, trobat cinc entrepresas de peirieras , dau malhum « Granulat + »…qu’an portat pèira au financier màger de l’operacien, la Regien Provença.

Ecrit en provençal avec les suggestions de Reinat Toscano

Vendredi 7 Octobre 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.