Aquò d'Aqui


            partager partager

Pas manco dos millimètres pasmens chapla lei bruscs




Le varroa, ce parasite importé affaiblit les essaims. Comment lutter ? Entre chimie et huiles essentielles, les apiculteurs nous font entrer dans la ruche, entre Ventoux et Champsaur. A lire dans notre mensuel l'enquête sur les dangers de l'apiculture occitane.



Varroa, frelon asiatique, pesticides, changement climatique, traitements chimiques de la ruche...et découragement des apiculteurs, les dangers ne manquent pas. Butiner, une activité à risques ? (photo MN)
Varroa, frelon asiatique, pesticides, changement climatique, traitements chimiques de la ruche...et découragement des apiculteurs, les dangers ne manquent pas. Butiner, une activité à risques ? (photo MN)
Extrait de l'enquête - en français et en langue d'oc - sur les problèmes de l'apiculture, et les solutions envisagées  en temps de réchauffement climatique et d'espères invasives...

Amé lo recaufament climatic lo varròa podriá aprofitar d’un reviure. S’ataca a l’abelha qu’afeblisse, mai tanben au covum. “Quora leis abelhas naisson sensa alas, es un senhau que fau tractar” comenta Ludovic Drouhot.
 
Es que leis empachas mancan pas : totjorn que mai d’amators se fan apicultors, e la demanda fa créisser lei prètz, alòr ara se rauban entr’elei lei apicultors, dau tèmps que lo cabridan asiatic chapla lei bruscs (de legir lo tirador dins l’autra pagina) e que sus tot aquò lei pesticides pertocan sempre lei vergiers.


Pour profitez de cet article en septembre, abonnez-vous dès maintenant ! 

Jeudi 22 Août 2019
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.