Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Parlaren Bouleno en cerco de mounde per douna la man


BOLLENE. Si le Centre de Documentation Provençale créé par Jean-Marc Courbet voit toujours accroitre son fonds, l’association cherche à développer la pratique de la langue.



Le Centre de Documentation Provençale de Bollène (84) Photo XDR
Le Centre de Documentation Provençale de Bollène (84) Photo XDR
Lou tres de mars que vèn lou brave mounde sera counvida per uno vihado d’ivèr à Bouleno, per l’assouciacioun Parlaren. S’acamparan tre sièis ouro e mié à la Salo dei Fèsto Georges Brassens, routo de Sant Pau. « Vous i’ajudaren mai participarés dóu mies que poussible en lengo nostro » souligno lou papafard que fa la crido de la vesprado.
 
« Es un pau l’escoumesso , que lou mounde vogue bèn parla, a l’ouro d’aro. E segur es à nousautre de lis ajuda. Senoun qu lo farié ? » Dono Anìo Vadon beilejo Parlaren despuei dès an à Bouleno.  Jan-Marc Courbet li avié demanda quand a coumença de prendre de respounsabilita au Felibrige, piei quand n’en es vengu lou baile. Aqui la despareissudo dau Jan-Marc, en 2016, a laissa de traço. « Un ome franc, e courajous, que pourtavo tóuti li proujèt de Parlaren ».
 
Coumo per eisemple aquéu Centre de Doucumentacioun Prouvençalo, dubert eis annado quatre-vint, e qu’acampo aro mai de cinq milo oubrage. « Nous fau n’en douna à d’àutris assouciacioun que n’an lo besoun », subretout quand fan doubloun emé de libre que deja es poussible de desnisa à Bouleno.

Cours pèr counfirma e coumençaire

Jean-Marc Courbet en 2013, alors qu'il reçoit le Grand Prix Littéraire de Provence, à Ventabren, pour son action en faveur de la mise à disposition de l'écrit en langue d'oc (photo MN)
Jean-Marc Courbet en 2013, alors qu'il reçoit le Grand Prix Littéraire de Provence, à Ventabren, pour son action en faveur de la mise à disposition de l'écrit en langue d'oc (photo MN)
Fa un an, ansin, à la mort dóu paure Gerard Champel, l’eimo de la radio Soleil Fm, au Mountelimar, la famiho a laissa soun founs impourtant de libre au CDP, que mai que d’un cop èron de libre qu’avié deja. « E aro prenèn plus de libre en gascoun per eisèmple, bord que quàsi jamai degun nous li demando ».
 
La Coumuno countunio d’ajuda lou CDP, e li mando tres miejo-journado per semano uno biblioutecàri per indeissa e catalouga lei nouvèu libre recebu, ajudado per lei bountous .
 
Es que lou travai aclapo la colo assouciativo, qu’assajo de trasmetre la lengo, d’en premié. « Asseguran un cours pèr counfirma lou dilun de cinq à sèt, e pèr coumençaire lou dijòu, em’ un ouràri floutant segoun ce que volon lis « escoulan », ounte fau coumta un jouine American. »
 
Es LOU proublèmo à Bouleno, coumo autro part : lou mounde parlo pas tant à l’ouro d’aro ; dansa tradiciounau, se vesti, vo… Mai parla ! Un proublèmo trop bèn couneissu d’en pertout, segur. « Nous faudrié atriva de mounde mai jouine » que dis dono Vadon. La vihado belèu an aquéli li dounara l’envejo.


Mardi 6 Février 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possiblité, enfin débarassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.