Supprimez l’article 2 !

Les Corses en fin 2017, se sont majoritairement prononcés pour l’exercice de leurs droits linguistiques. Une majorité qui ne compte pas pour le président de la République, en visite dans l’Île.

« Dans la République française, il y a une langue officielle, le français » sera probablement la phrase à retenir du discours final du président Emmanuel Macron, à l’issue d’un court séjour officiel en Corse.






            partager partager

Jan-Marc Courbet : l’ome franc qu’acampavo l’escri prouvençau


BOLLENE. Fondateur du mouvement Parlaren, ce majoral du Félibrige avait aussi traduit Tagore. Mais c’est par la création du Centre de Documentation Provençale de Bollène que cet infatigable battant avait le mieux œuvré durablement pour le partage de la langue d’oc.



Jan-Marc Courbet : l’ome franc qu’acampavo l’escri prouvençau
Neissu à la fin dis annado quaranto, aquel engeniaire quimisto de la Cogema èro un especialisto de la vitrificacioun di residu nucleàri qu’avié fa sa carriero à Marcoulo, dins lou Gard.
 
Mai es segur soun obro majo, la creacioun en 1981 dóu Cèntre de Doucumentacioun Prouvençalo de Boulèno, emé sei milié d’article de presso e d’obro, que l’a fa couneisse dins lou mounde di mantenèire.
 
Foundatour de l’Assouciacioun Parlaren, en 1975, voulié oubra sus lou terren per l’espandimen de la lengo d’O.
 
Mai escoundié, en ome moudèste, sis escri. Pamens avié tradu en prouvençau roudanen l’obro majo de Rabindranath Tagore, Gitanjali, L’óuferto lirico, en prouvençau, basa sus la traducioun franceso d’Andriéu Gide.
 
Ancian Baile dóu Felibrige, fargaire de sa revisto, èro tambèn un ome estaca a l’idèio d’acampamen di defensour de la lengo nosto. Rescountra à Ventabren en setèmbre 2013, alor que venié de recebre lou Prèmi literàri de Prouvènço, nous disié coumo avié en òdi aquéli que « sabon que se batre per saupre dins queto grafìo sera escricho l’epitàfi de nosto lengo d’O ».

Fran parla e counvivèncio

Inquiet de veire lou mounde di mantenèire se garrouia alor que la lengo se perdié, nous disié tambèn que per éu, i’avié « au mens dos coundicioun pèr assegura quauque aveni à nosto lengo : enfin la fin di garrouio esterlo de grafìo, emé l’emplicacioun indispensablo de l’Estat pèr que la lengo siegue, senoun ensegnado à tóuti lis escoulan, au mens prepausado à tóuti ». 
 
Arma d’un fran parla redoutable, passavo pas pèr de bescountour diploumati pèr dire ce qu’avié de dire. Mai à chasque cop, uno fes lou debat plega, vous metié la man sus l’espalo e vous counvidavo à béure lou got de l’amista.
 
Aquel ome franc coumo l’ambre e incapable de rancuro, luchavo despièi d’annado contro la malautié. Sera inuma après un óufìci religious, dimars 8 de nouvèmbre à 14h30, à la Coulegialo San-Martin de Boulèno. Nosto Journau dis si coumplancho a sa mouié Silvìo e a sis enfant.
 

Mardi 8 Novembre 2016
Michel Neumuller





1.Posté par Leoun le 08/11/2016 08:44
Adièu l'ami

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí 302 chasse le sanglier !
Dison que...

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle

L'usage préférentiel de l'aranais dans les actes administratifs est considéré comme inconstitutionnel depuis le 12 février. Aran était le seul lieu au monde où l'usage de l'occitan jouissait de droits.

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle
L’usage  « préférentiel » de l’occitan aranès dans les actes publics administratifs est contraire à la Constitution Espagnole, désormais. C’est ainsi qu’en a jugé le Tribunal Constitutionnel Espagnol le 12 février.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.