Aquò d'Aqui


            partager partager

Ortolalhas e vins maugrat l'acantonament a Porrièras

Iniciativas localas


POURRIERES. Le marché devient difficile à organiser ? La mairie organise un "drive" à raison d'un agriculteur par jour sur le parking de la crèche.



Le vin local sur un marché éphémère et réduit en temps de confinement, ici le Domaine Jacourette à Pourrières (13)
Le vin local sur un marché éphémère et réduit en temps de confinement, ici le Domaine Jacourette à Pourrières (13)
La Comuna de Porrièras, au pè de Venturi, coma quauqueis autres se pausa la questien tant de la subrevivènça de sei païsans coma dau provesiment de seis abitants en aliments.

Adonc organisa un mercat particulier dau temps de l'acantonament. Particulier bòrd que chasque jorn un païsan diferent l'i vèn vendre sei produchs.

La règla es de contactar l'agricultor que vos prepara lo paqueton d'avança. Ansin de l'ortolalha .

La taula sensa vin seriá una briga trista, e meme s'es pas un "produch de premièra necessitat", lo vinhairon a sa plaça dins lo sistèma locau.

Lo Domaine de Jacourette, un dei polits vins dau terraire, premiat mai que d'un còp, serà amb aquò prepausat lo dissabte de matin sus l'aparcament de l'asile d'enfants , mai fau comandar premier, o sonar au 06 81 06 19 62.

"Tanben podem menar de vin au pròche sensa frais de desplaçament o ne'n mandar mai luenh" nos vèn Elena Dragon, la vinhairitz.

Mardi 21 Avril 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.