Aquò d'Aqui


            partager partager

Mòrt dau deputat Miquèu Vaxès, raportaire d'un projèct de Lèi per lei lengas de França


Le député communiste de Port-de-Bouc est décédé des suites d'une longue maladie. En 2008 il avait rapporté un projet de loi en faveur des langues régionales.



Miquèu Vaxès (photo XDR)
Miquèu Vaxès (photo XDR)
Premier cònsol comunista dau Pòrt-de-Boc (13) entre 1990 et 2005, aviá succedit a Reinat Rieubon, Miquèu Vaxès.

Deputat de 1997 a 2012, lo militant èra conéissut dei regionalistas pequ’aviá prepausat en 2008 una d’aquelei prepausiciens de Lèi per ajudar lei lengas regionalas a tornar a l’espaci public, nos rementa Mari-Jana Verny, de la Felco.

E li disiá, davant sei collègas de l’Assemblada Nacionala : « la pluralité linguistique française existe depuis les origines de notre pays, lorsque les rois de France annexèrent des territoires voisins. L’indispensable diffusion d’une langue commune en a imposé l’usage exclusif dans l’espace public, les autres étant confinées à l’espace privé. Cette idée, apparemment logique mais, au fond, biaisée, a servi à justifier le rejet ancien de tout ce qui n’est pas français – un rejet qui est à lier au mépris du parler des gens de peu. Jadis, même ainsi confinées, les langues régionales pouvaient encore être transmises, mais ce n’est plus le cas dans l’Europe d’aujourd’hui. Nos voisins l’ont d’ailleurs bien compris, qui autorisent la présence de langues régionales à l’école ou dans les médias. »

Miquèu Vaxès aviá 75 ans. 

Mercredi 21 Septembre 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.