Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Montanaro, d’Africa o d’Ongria, bofa un vent de creacien


CORRENS : OUAGADOUGOU. Le flutiste globe-trotter sort deux CD d’une même volée, tous deux issus d’un spectacle et de rencontres à travers le monde : Serdu le confronte à une équipe d’instrumentistes africains autour du flutiste Dramane Dembélé, Point G. le met en présence du tamborinaire Carlo Rizzo et de la chanteuse Catherine Jauniaux. On prend son temps à écouter ces créations contemporaines à partir de musiques plus très traditionnelles, et à se laisser volontiers surprendre au détour d’une phrase musicale.



Miquèu Montanaro e Dramane Dembélé photo XDR)
Miquèu Montanaro e Dramane Dembélé photo XDR)
Còp sur còp Miqueu Montanaro lança dos CD bèn diferents, pasmens que son bèn dins la draia d’aqueu barrutlaire especialista de l’ entrecavaucament dei culturas e dei musicas. « Vòli far dau galobet un instrument normau, que siegue plus embarrat dins la musica identitari » nos ditz lo musician.
 
Amé « Serdu », que vòu dire « Flaüta » dins la lenga dei Peuls, a capitat. Vaquí un disque drud, una musica pòp-còrn, una plueja de nòtas negras que cascalheja e floqueja, un sautejament de gasèla sus la linha melodica d’un acordeon. L’encantament se perseguís coma aquò setanta nòu minutas de temps sota una forma o una autra. De còps que li a, bomban lei percussiens, e la melodia vèn s’entraucar dins aqueleis espacis entre doas tamborinadas.
 
« Eriam limitats per la capacitat dau CD, mai tot aquò nos vèn d’un espectacle que pòu durar mai longtemps » aponde l’artista.
 
Tot aquò comença, coma chasque còp amé Miqueu Montanaro, am’ un rescòntre, qu’entraina un autre rescòntre, que… brèu, vaquí que despuei 1988 lo musician occitan fa entendre son galobet au Malí, onte lo festivau de Koudougou, « Nuits atypiques », lo convida mai que d’un còp.

Flute peule et galoubet pour des compositions communes

Miqueu Montanaro (photo XDR)
Miqueu Montanaro (photo XDR)
En 2011 li juega sus scèna amé Dramene Dembélé. Aqueu flaütista burkinabé de trenta ans es un virtuòsa, e coma per lo Miquèu, « per eu la musica tradicionala e contemporana, n’en vei pas la frontiera ». Lei vaquí de cotria embarcats dins un projèct d’espectacle que li demanda de crear l’Institut Francés de Ouagadougou.
 
Escotam Miquèu Montanaro parlar de son companhon de scèna. « Dramane juega sei composiciens am’una flaüta peul, au juec especiau. A tant de traucs coma lo galobet, tres. E la particularitat màger es qu’es possible d’i bofar e de cantar dau meme temps ».
 
Lei dos musicians, d’un concèrt  a l’autre, compausavan ensems. « Tot veniá de l’improvisacien, puei èra escrich ».
 
Dramane Dembélé viu a Paris a l’ora d’ara, çò que rendriá possible l’espectacle « Serdu » en França. « Perqué non, s’un festivau nos convida » comenta Miquèu Montanaro, « amé lo disque, arribarà benlèu ».

Musiciens cherchent Point G.

Point G rassemblait Catherine Jauniaux, Niké Nagy, Carlo Rizzo et Miquèu Montanaro (photo XDR)
Point G rassemblait Catherine Jauniaux, Niké Nagy, Carlo Rizzo et Miquèu Montanaro (photo XDR)
D’una aiga bèn diferenta es « Ponch G.  » Conversaciens en ongrés o en occitan sus de musicas de tamborin e de flaütas ( e de telas de Niké Nagy dins l'espectacle qu'a endraiat lo disque), d’onomatopèias sus de percussiens que juegan mezza voce. E pasmens, la sinhatura de Miquèu Montanaro si retròba d’un biais segur. Toteis aquelei que li son un pauc acostumats, lo saupràn tre que virat lo boton de la cadena hi-fi.
 
Per aqueu disque que semblarà de musicas contemporanas, Montanaro es en companhiá dau tamborinaire Carlo Rizzo, e de la cantairitz Catherine Jauniaux. Lo premier nos vèn de Venisa… e dau jazz. Crea una partida de seis instruments, en particulier un tamborin multitimbrau, adaptat a son biais d’improvisar. 

Le spectacle et la performance ont engendré les disques

Carlo Rizzo (photo XDR)
Carlo Rizzo (photo XDR)
La segonda, ela, nos vèn de Belgica, mai am’un contorn per New York onte es « tant coneissuda sus lo pontin de la musica contemporana d’improvisacien coma Barre Philips, Tom Cora o encara Fred Frith » que nos dis Miquèu Montanaro.
 
Coma per Serdu, vaquí un CD que nos vèn d’un espectacle. Es un dei liames entre lei dos projècts. L’autre es lo rescòntre, la confrontacien, de doas flaütas jugadas per de musicians que li vèn en òdi la rotina.
 
E un còp ausits lei dos disques lo sentiment premier es que la musica laminada per una mena de gost internacionau estandardisat a pas encara ganhat. Per s’en assegurar conselham d’escotar en particulier la pista quatre de Ponch G. amé sei matagòts musicaus largats dins una auceliera, o la sèt, amé tanben de matagòts, mai esto còp dins una mena de laberinte orientau.

Les deux disques sont distribués par Modulor, et ont été aidés par la Drac, le Conseil Régional Paca, la commune varoise de Correns...Ils seront commercialisés au mois d'avril 2013.

Article écrit avec les suggestions lexicales d'Alain Barthélemy.

Mercredi 20 Mars 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.