Soutenez Aquò d'Aquí

Durer! Pour vous assurer cette information d'actualité dans notre langue malmenée, garder solide le fil qui nous relie à la génération montante, que nous ne voulons pas acculturée. C'est le sens de nos appels au soutien, chers lecteurs.


Nous ne sommes pas optimistes.

Vous le voyez, nous vivons dans un monde de plus en plus univoque. Une seule parole politique, une seule solution, une seule voie...Les alternatives en politique se racornissent. La pensée unique est ultralibérale et franco-française.

Quelle place pour nos langues régionales dans ce retrécissement de la pensée, du futur?


 
Soutenez Aquò d'Aquí






            partager partager

Montanaro, d’Africa o d’Ongria, bofa un vent de creacien


CORRENS : OUAGADOUGOU. Le flutiste globe-trotter sort deux CD d’une même volée, tous deux issus d’un spectacle et de rencontres à travers le monde : Serdu le confronte à une équipe d’instrumentistes africains autour du flutiste Dramane Dembélé, Point G. le met en présence du tamborinaire Carlo Rizzo et de la chanteuse Catherine Jauniaux. On prend son temps à écouter ces créations contemporaines à partir de musiques plus très traditionnelles, et à se laisser volontiers surprendre au détour d’une phrase musicale.



Miquèu Montanaro e Dramane Dembélé photo XDR)
Miquèu Montanaro e Dramane Dembélé photo XDR)
Còp sur còp Miqueu Montanaro lança dos CD bèn diferents, pasmens que son bèn dins la draia d’aqueu barrutlaire especialista de l’ entrecavaucament dei culturas e dei musicas. « Vòli far dau galobet un instrument normau, que siegue plus embarrat dins la musica identitari » nos ditz lo musician.
 
Amé « Serdu », que vòu dire « Flaüta » dins la lenga dei Peuls, a capitat. Vaquí un disque drud, una musica pòp-còrn, una plueja de nòtas negras que cascalheja e floqueja, un sautejament de gasèla sus la linha melodica d’un acordeon. L’encantament se perseguís coma aquò setanta nòu minutas de temps sota una forma o una autra. De còps que li a, bomban lei percussiens, e la melodia vèn s’entraucar dins aqueleis espacis entre doas tamborinadas.
 
« Eriam limitats per la capacitat dau CD, mai tot aquò nos vèn d’un espectacle que pòu durar mai longtemps » aponde l’artista.
 
Tot aquò comença, coma chasque còp amé Miqueu Montanaro, am’ un rescòntre, qu’entraina un autre rescòntre, que… brèu, vaquí que despuei 1988 lo musician occitan fa entendre son galobet au Malí, onte lo festivau de Koudougou, « Nuits atypiques », lo convida mai que d’un còp.

Flute peule et galoubet pour des compositions communes

Miqueu Montanaro (photo XDR)
Miqueu Montanaro (photo XDR)
En 2011 li juega sus scèna amé Dramene Dembélé. Aqueu flaütista burkinabé de trenta ans es un virtuòsa, e coma per lo Miquèu, « per eu la musica tradicionala e contemporana, n’en vei pas la frontiera ». Lei vaquí de cotria embarcats dins un projèct d’espectacle que li demanda de crear l’Institut Francés de Ouagadougou.
 
Escotam Miquèu Montanaro parlar de son companhon de scèna. « Dramane juega sei composiciens am’una flaüta peul, au juec especiau. A tant de traucs coma lo galobet, tres. E la particularitat màger es qu’es possible d’i bofar e de cantar dau meme temps ».
 
Lei dos musicians, d’un concèrt  a l’autre, compausavan ensems. « Tot veniá de l’improvisacien, puei èra escrich ».
 
Dramane Dembélé viu a Paris a l’ora d’ara, çò que rendriá possible l’espectacle « Serdu » en França. « Perqué non, s’un festivau nos convida » comenta Miquèu Montanaro, « amé lo disque, arribarà benlèu ».

Musiciens cherchent Point G.

Point G rassemblait Catherine Jauniaux, Niké Nagy, Carlo Rizzo et Miquèu Montanaro (photo XDR)
Point G rassemblait Catherine Jauniaux, Niké Nagy, Carlo Rizzo et Miquèu Montanaro (photo XDR)
D’una aiga bèn diferenta es « Ponch G.  » Conversaciens en ongrés o en occitan sus de musicas de tamborin e de flaütas ( e de telas de Niké Nagy dins l'espectacle qu'a endraiat lo disque), d’onomatopèias sus de percussiens que juegan mezza voce. E pasmens, la sinhatura de Miquèu Montanaro si retròba d’un biais segur. Toteis aquelei que li son un pauc acostumats, lo saupràn tre que virat lo boton de la cadena hi-fi.
 
Per aqueu disque que semblarà de musicas contemporanas, Montanaro es en companhiá dau tamborinaire Carlo Rizzo, e de la cantairitz Catherine Jauniaux. Lo premier nos vèn de Venisa… e dau jazz. Crea una partida de seis instruments, en particulier un tamborin multitimbrau, adaptat a son biais d’improvisar. 

Le spectacle et la performance ont engendré les disques

Carlo Rizzo (photo XDR)
Carlo Rizzo (photo XDR)
La segonda, ela, nos vèn de Belgica, mai am’un contorn per New York onte es « tant coneissuda sus lo pontin de la musica contemporana d’improvisacien coma Barre Philips, Tom Cora o encara Fred Frith » que nos dis Miquèu Montanaro.
 
Coma per Serdu, vaquí un CD que nos vèn d’un espectacle. Es un dei liames entre lei dos projècts. L’autre es lo rescòntre, la confrontacien, de doas flaütas jugadas per de musicians que li vèn en òdi la rotina.
 
E un còp ausits lei dos disques lo sentiment premier es que la musica laminada per una mena de gost internacionau estandardisat a pas encara ganhat. Per s’en assegurar conselham d’escotar en particulier la pista quatre de Ponch G. amé sei matagòts musicaus largats dins una auceliera, o la sèt, amé tanben de matagòts, mai esto còp dins una mena de laberinte orientau.

Les deux disques sont distribués par Modulor, et ont été aidés par la Drac, le Conseil Régional Paca, la commune varoise de Correns...Ils seront commercialisés au mois d'avril 2013.

Article écrit avec les suggestions lexicales d'Alain Barthélemy.

Mercredi 20 Mars 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Abonnez vous à Aquò d'Aquí avant d'avoir soif !

Dison que...

1851 : defendre la Republica en provençau

L’historien Renat Merle nous rappelle que la résistance au coup d’Etat du 2 décembre 1851, fut le fait de ruraux qui parlaient occitan. Les meilleurs défenseurs de la République française. Avis aux Républicains amnésiques de 2017.

1851 : defendre la Republica en provençau
A la fin de l’an 1848, un aventurier politic, Louis Napoléon Bonaparte, es estat elegit president de la Republica, amb lo prestigi de son nom e l’adesion de l’immense monde rurau, que portava seis esperanças de dignitat e de progrès.

Mais dins lei fachs, lo President bailejava la Republica dau partit de l’Òrdre, valent a dire la Republica conservatriça, aquela dei Gròs.
 


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.