Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Montanaro commente « Lo monde es aquí »

Le fichier MP3 d'Aqui siam lo monde à la fin de cet article, dans les conditions sonores de la création


Le chant d’accueil créé à l’occasion de Marseille Provence 2013 pose la Provence comme terre de diversité, et d’entente. Deux mille personnes environ l’ont créé à Aubagne le 8 juin 2013 et son créateur n’a pas le sentiment d’avoir composé un hymne.



Sur la scène des dizaines de choristes sont attentifs aux gestes de Rodin Kaufmann, directeur artistique de bien des projets choraux en occitan. Un tout petit peu plus bas, le chanteur globe-trotter Miquèu Montanaro, barbe fleurie et lunettes rondes, lève et baisse les mains devant environ deux mille personnes.
 
Il y aura un léger flottement et bien des rires ; Miquèu Montanaro vient d’oublier une des paroles du chant qu’il a créé ! On lui passe le texte, et c’est reparti. Une minute de répétition générale, et voilà que fifres et violons lancent doucement la musique. Elle gonflera de nouvelles voix et son rythme s’accélèrera vers la fin, jusqu’au tonnerre final d’applaudissements.
 
« Je l’ai voulue pentatonique cette chansons, afin qu’elle soit à la portée de tous, et adaptée à des groupes de musique chinoise qui devaient participer », nous explique l’artiste. 
"Je n'ai pas créé un hymne mais un beau chant qui respecte les cultures musicales de ceux qui l'ont créé" (photo MN)
"Je n'ai pas créé un hymne mais un beau chant qui respecte les cultures musicales de ceux qui l'ont créé" (photo MN)

Philippe Fanise : "pas un drapeau, une rencontre" (photo MN)
Philippe Fanise : "pas un drapeau, une rencontre" (photo MN)
Quand on lui fait remarquer que sa création aura peut-être demain le statut d’hymne, Miquèu Montanaro s’étonne. Il ne s’est pas posé la question. « J’ai voulu faire un beau chant qui respecte les cultures de tous les gens dont on m’avait dit qu’ils seraient là. Il devait être simple, et ça devait donner aux gens l’envie de le travailler dans la perspective de sa création ».
 
Le chanteur s’est donc beaucoup investi dans une maquette qui permette aux artistes participants de prendre plaisir à la préparation de cette création publique.
 
Même réaction chez Philippe Fanise, le directeur artistique de Marseille accueille le Monde : «  un hymne ? cela fait trop « drapeau » ! on a voulu un chant d’accueil, ce qui est différent, ou quelque chose qui fasse penser à l’Hymne à la Joie de Beethoven. Ce serait alors bien sûr différent ».
 
Miquèu Montanaro a voulu, à travers cette création, donner un sens à la notion de « chez nous » porté par Marseille accueille le monde, le nom de la manifestation festive et artistique de la Région Paca. « Cette expression me pèse quand je la vois sur des affiches, et j’ai voulu en transformer le sens. J’ai préféré un « chez nous » partagé, de la diversité, loin de l’uniformité des crânes rasés. J’ai donc choisi l’expression « aquí », nous sommes tous "ici" ».

Le texte du Monde es aquí

Lo monde es aquí e aquí siam lo monde (et bis)
Cotria caminem, cantem, vivem ensems
Cotria dansarem, caminarem ensems
 
(le monde est ici, et ici nous sommes le monde
ensemble nous cheminons, nous chantons, nous vivons ensemble
ensemble nous danserons, nous marcherons ensemble)
 
« Aquí siam lo monde » a été enregistré par nos soins au milieu de l’assistance, on y entendra donc les voix d’enfants qui parlent pendant que le chant monte, puis les percussions brésiliennes plus proches de notre enregistreur que les chanteurs ; il s’agit bien d’un enregistrement d’ambiance.
ws322011_aqui_siam_lo_mondemp3.mp3 WS322011 Aqui siam lo mondeMP3.mp3  (8.78 Mo)

Montanaro commente « Lo monde es aquí »

Mardi 11 Juin 2013
Michel Neumuller





1.Posté par Rogier le 16/06/2013 19:32
Araparà, araparà, dansem la farandola,
Araparà, araparà, plantem la farigola
e la montanha forirà...

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.