Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Mirèio s’appelle aussi Mirèlha


L’œuvre majeure de Frédéric Mistral a été adaptée en graphie classique pour les Editions des Régionalismes. Une réussite.



Mirèio s’appelle aussi Mirèlha
Souhaitons que le remarquable travail  des Editions des Régionalismes ne soulève pas d’indignation dans les milieux mistraliens. Car avec Mirèio d’une part, et diverses œuvres de Valère Bernard d'autre part, cet éditeur de belle qualité vient de mettre à disposition d’un très large public quelques œuvres majeures de la littérature d’Oc.
 
Il a saisi le texte original et l’a adapté en graphie classique, ce qui permettra de conquérir en particulier toute une population scolaire qui a appris la langue d’oc écrite dans cette graphie.
 
Eric Chaplain, l’éditeur, qui fut dans une autre vie président de l’IEO, s’est occupé en personne de cette mise en graphie classique.
 
Et, pour que la percolation entre les apprenants en « classique » et en « mistralien » soit parfaite, le texte original est proposé en dessous du texte en classique. Les lecteurs se rendront ainsi mieux compte que la querelle des graphies, heureusement très atténuée aujourd’hui, n’a pas de sérieuse raison de perdurer.
 
Place donc à l’œuvre !
 
Précisons enfin que les nombreuses illustrations de Jean Droit contribuent à faire de cet ouvrage un bel objet. Une réussite sur le fond et sur la forme.

Mirèlha/Mirèio – Frédéric Mistral : 262 p. ill. 28,50€ (EDR, 488 rue de Gâte-Grenier – 17160 Cressé)

Mercredi 19 Novembre 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.