Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Mirèio s’appelle aussi Mirèlha


L’œuvre majeure de Frédéric Mistral a été adaptée en graphie classique pour les Editions des Régionalismes. Une réussite.



Mirèio s’appelle aussi Mirèlha
Souhaitons que le remarquable travail  des Editions des Régionalismes ne soulève pas d’indignation dans les milieux mistraliens. Car avec Mirèio d’une part, et diverses œuvres de Valère Bernard d'autre part, cet éditeur de belle qualité vient de mettre à disposition d’un très large public quelques œuvres majeures de la littérature d’Oc.
 
Il a saisi le texte original et l’a adapté en graphie classique, ce qui permettra de conquérir en particulier toute une population scolaire qui a appris la langue d’oc écrite dans cette graphie.
 
Eric Chaplain, l’éditeur, qui fut dans une autre vie président de l’IEO, s’est occupé en personne de cette mise en graphie classique.
 
Et, pour que la percolation entre les apprenants en « classique » et en « mistralien » soit parfaite, le texte original est proposé en dessous du texte en classique. Les lecteurs se rendront ainsi mieux compte que la querelle des graphies, heureusement très atténuée aujourd’hui, n’a pas de sérieuse raison de perdurer.
 
Place donc à l’œuvre !
 
Précisons enfin que les nombreuses illustrations de Jean Droit contribuent à faire de cet ouvrage un bel objet. Une réussite sur le fond et sur la forme.

Mirèlha/Mirèio – Frédéric Mistral : 262 p. ill. 28,50€ (EDR, 488 rue de Gâte-Grenier – 17160 Cressé)

Mercredi 19 Novembre 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possiblité, enfin débarassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.