Lycées : à l’offensive !

Ce dimanche 17 février à Toulouse, l'ensemble des défenseurs et promoteurs de l'occitan à l'école se rassemble place du Capitole, et réclame le maintien de tous les enseignements de la lenga nòstra. Un plan de reconquête est indispensable.

Dans les plans organisés du gouvernement, les services publics ne doivent plus rendre service aux publics, mais coûter le moins cher possible. Voilà la nouvelle règle.






            partager partager

Mirèio Durand : « lou fóuclore es pas un art minour »


MARTIGUES. La Capouliero s'est inspirée du Calendal de Mistral pour proposer ses chorégraphies à la Fête Mistralienne d'Aix. Entre tradition et création, le groupe créer par Laureto et Lucian Durand en 1962 s'est fait une réputation. Comment et pourquoi ? Réponse par l'ex présidente, Mirèio Durand.



Emé la paraula « fóuclore » parlan de la sciènci dóu pople. Mai que d’un cop pamens es esta vist coumo un temple de la tradicien. Vouaste avejaire ?

Noste fóuclore es viscu, pèr nousautre, d’un biais proun tradiciounau vist que La Capouliero eisisto au Martegue despièi mai de cinquanto an, e ei verai qu’es estado creado pèr retrouba li tradicioun dis ancian, li moustra e li faire aprecia.

Mai dins uno vilo coume lou Martegue ounte un mouloun de gent ié soun pas neissu, La Capouliero a un role maje pèr l’integracioun dis un e dis autre. Avèn forço gent que soun pas neissu au Martegue, de cop que i a pas meme en Franço.

Aquéli que vènon à La Capouliero se ié retrobon pèr avé plasé d’aprendre lis usanço de noste païs, sa lengo, si danso.

Nosto toco es bèn de moustra touto la bèuta d’aquelo sciènci dóu pople e de douna envejo i gent d’avaloura tout aquéu patrimòni.

Trop d’annado lou fóuclore es esta relega coume un art minour… quand volon bèn parla d’art ! Pamens a uno valour umano, patrimounialo, e s’amerito de lou counserva e de lou faire counèisse. Es acò que fa la diferènci entre La Capouliero e belèu d’àutri groupe fóuclouri, qu’avèn pres li causo sèmpre seriousamen.

Aqui e eila quand dansan, demandan un pountin proun grand, uno sounourisacioun. A-n-aquéli que dison : « pèr de que se prenon ! finalamen es rèn que de fóuclore », ié respounde : « bèn noun, justamen, se voulès de fóuclore di bèu, acò necessito de besoun".

Le numéro 309 du mensuel Aquò d'Aquí publiera cet entretien en entier, qui sera reçu par ses abonnés vers le 10 octobre. Egalement une page photos du dernier spectacle de la Capouliero. Pour s'abonner c'est ici.
Mirèio Durand-Guéniot (photo MN)
Mirèio Durand-Guéniot (photo MN)

Lundi 24 Septembre 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Nous comptons sur vous pour février !
Dison que...

MJ Verny : "sans moyens pour l'occitan pas d'enseignement"

La présidente de la Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'Oc, Marie-Jeanne Verny, ne croit pas aux bonnes paroles ministérielles. Pour elle postes et dotations horaires sonneraient concret.

La réforme des lycées relègue t’elle toujours l’enseignement de l’occitan dans le domaine de l’optionnel pur ?
Lors de notre dernier rendez-vous au ministère, le 7 février, un conseiller nous a assuré que l’occitan pourrait rejoindre les enseignements de spécialité ; disons nettement que cela reste virtuel. 
MJ Verny :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.