Aquò d'Aqui

Lo Consèu Constitucionau enebis l’ensenhament immersiu d’une lenga regionala dins l’ensenhament public

Votée à une large majorité de députés le 8 avril, la loi Molac était contestée par des députés macronistes, appuyés concrètement par le ministère de l’Enseignement, JM Blanquer. Le Conseil Constitutionnel a invalidé la disposition majeure de la loi, et est allé jusqu’à nier le droit de parler sa langue dans un établissement public.

 

“Que modifican d’urgencia la Constitucion !” Es amb’aquela crida que Paul Molac, inspirator, redactor et defensor de la lèi qu’ara a son nom, a reagit a l’anoncia de l’avis dau Consèu Constitucionau, tombat aqueu matin dau 21 de mai.

Le Conseil Constitutionnel à l'œuvre (photo CC DR)

















            partager partager

Mirèio Durand : « lou fóuclore es pas un art minour »


MARTIGUES. La Capouliero s'est inspirée du Calendal de Mistral pour proposer ses chorégraphies à la Fête Mistralienne d'Aix. Entre tradition et création, le groupe créer par Laureto et Lucian Durand en 1962 s'est fait une réputation. Comment et pourquoi ? Réponse par l'ex présidente, Mirèio Durand.



Emé la paraula « fóuclore » parlan de la sciènci dóu pople. Mai que d’un cop pamens es esta vist coumo un temple de la tradicien. Vouaste avejaire ?

Noste fóuclore es viscu, pèr nousautre, d’un biais proun tradiciounau vist que La Capouliero eisisto au Martegue despièi mai de cinquanto an, e ei verai qu’es estado creado pèr retrouba li tradicioun dis ancian, li moustra e li faire aprecia.

Mai dins uno vilo coume lou Martegue ounte un mouloun de gent ié soun pas neissu, La Capouliero a un role maje pèr l’integracioun dis un e dis autre. Avèn forço gent que soun pas neissu au Martegue, de cop que i a pas meme en Franço.

Aquéli que vènon à La Capouliero se ié retrobon pèr avé plasé d’aprendre lis usanço de noste païs, sa lengo, si danso.

Nosto toco es bèn de moustra touto la bèuta d’aquelo sciènci dóu pople e de douna envejo i gent d’avaloura tout aquéu patrimòni.

Trop d’annado lou fóuclore es esta relega coume un art minour… quand volon bèn parla d’art ! Pamens a uno valour umano, patrimounialo, e s’amerito de lou counserva e de lou faire counèisse. Es acò que fa la diferènci entre La Capouliero e belèu d’àutri groupe fóuclouri, qu’avèn pres li causo sèmpre seriousamen.

Aqui e eila quand dansan, demandan un pountin proun grand, uno sounourisacioun. A-n-aquéli que dison : « pèr de que se prenon ! finalamen es rèn que de fóuclore », ié respounde : « bèn noun, justamen, se voulès de fóuclore di bèu, acò necessito de besoun".

Le numéro 309 du mensuel Aquò d'Aquí publiera cet entretien en entier, qui sera reçu par ses abonnés vers le 10 octobre. Egalement une page photos du dernier spectacle de la Capouliero. Pour s'abonner c'est ici.
Mirèio Durand-Guéniot (photo MN)
Mirèio Durand-Guéniot (photo MN)

Lundi 24 Septembre 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de juin
Dison que...

Le Conseil Constitutionnel contre Toute la Loi Molac ?

Le Conseil Constitutionnel n'examine que l'article visé par la saisine, officiellement. Mais en sommes nous vraiment certains ?

Michel Neumuller

Le 22 mai au plus tard les membres du Conseil Constitutionnel auront rendu un avis sur la constitutionnalité du texte de loi, voté à une très large majorité le 8 avril au Parlement, concernant les Langues Régionales.

 

Que peut-on attendre des soi-disant “sages”. Sans doute rien de bon. Mais…




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.