Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Mieterrano çaï e laï aura fait chanter Mistral à 500 élèves


A Toulon puis St-Maximin voici de nouveaux collégiens chantant l’œuvre de Mistral, sur des textes choisis par Didier Maurell, et la musique de Philippe Franceschi.



Le compositeur Philippe Franceschi, plutôt content de ce travail de longue haleine qui fait voyager 500 élèves et le public autour de la Méditerranée et de ses peuples (photo Matthew Marion DR)
Le compositeur Philippe Franceschi, plutôt content de ce travail de longue haleine qui fait voyager 500 élèves et le public autour de la Méditerranée et de ses peuples (photo Matthew Marion DR)
A Nice, Toulon, puis St-Maximin voici 500 collégiens chantant l’œuvre de Mistral, sur des textes choisis par Didier Maurell, et une musique composée par Philippe Franceschi.
 
Mieterrano çai e lai, tiré de l’œuvre de Frédéric Mistral, avec des textes choisis par Didier Maurell et sur une composition du maître de chœur Philippe Franceschi,  a triomphé en ce début juin, à l’Opéra de Toulon, puis a la Collegiale de St-Maximin.
 
Textes choisis extraits de l’œuvre de Frédéric Mistral, en particulier des Iscle d’Or, mais aussi d’autres auteurs comme le Corse Pierre-Paul Mussi, Mieterrano çaï e laï est une ode à la rencontre des peuples de Méditerranée, que les auteurs ont destinée à des chœurs d’adolescents.
 
Créé avec des lycéens en avril 2015 à Nice, où les chants sont d’abord interprétés, voici ce lai chanté dans une salle prestigieuse, le bel opéra de Toulon.

 
C’est une exposition du Cirdoc de Béziers, qui a inspiré Didier Maurell, professeur de langue d’Oc à Aix et à Vitrolles (13), il en parle au chef du Chœur Antequiem, Philippe Franceschi, avec qui il chante, et voici le projet sur la draïo ! où il est mené de bout en bout par Philippe Mopin (Chœur Bastidan).

En provençal, italien et grec

C’est une exposition du Cirdoc de Béziers, qui a inspiré Didier Maurell, professeur de langue d’Oc à Aix et à Vitrolles (13), il en parle au chef du Chœur Antequiem, Philippe Franceschi, avec qui il chante, et voici le projet sur la draïo ! où il est mené de bout en bout par Philippe Mopin (Chœur Bastidan).
 
 20 Collèges de l’Académie de Nice et autant de professeurs y participeront
 
Les 2 et 5 juin, et dans le cadre du 13e festival académique de spectacles chorals, ainsi, 180 élèves des collèges (en tout et pour tout près de 500 élèves auront chanté en divers lieux cette œuvre) l’interprètent à Toulon, puis à St-Maximin.
 
Laissons la parole à Philippe Franceschi, s’adressant à ces jeunes artistes : "Merci à tous les enfants proche de ce trésor qu'est la Méditerranée, qui offrent leur voix à toutes ces langues qui les entourent. Que leur chant traverse les frontières afin que l'amitié rayonne et que leur regard s'éclaire sur les différentes cultures environnantes. C'est ainsi que Mistral invitait les jeunes au voyage: "Des nations, diverses et méconnues, ô bonheur de la jeunesse!"
9_lou_po_e_la_durenco.mp3 9 lou po e la durènço.MP3  (3.26 Mo)


180 collégiens chantent en provençal, italien et d'autres langues romanes à St-Maximin (photo DM DR)
180 collégiens chantent en provençal, italien et d'autres langues romanes à St-Maximin (photo DM DR)
 Une chance aussi pour les collégiens, qui ont vécu cette aventure, selon Bruno Stisi, l’Inspecteur pédagogique régional : « la salle de répétition et la scène sont des lieux d'apprentissage et de réussite, de plaisir, d'mmédiateté du présent ».
 
C’est qu’on chante, dans le Mieterrano çaï e laï en provençal, italien, corse et plus…. Parce que la Méditerranée est faite pour que les idées circulent, avec les langues qui les véhiculent.

Œuvre créée sur commande de la Fédération Académique des Rencontres des Ensembles Chorals et Instrumentaux (Fareci) et avec l’ensemble instrumental Aksak.

Lundi 8 Juin 2015
Michel Neumuller





1.Posté par Didier Maurell le 12/06/2015 15:23
Juste un petit rectificatif: chronologiquement c'est d'abord la volonté de Philippe Mopin , connaissant les qualités de musicien de Philippe Franceschi, qui a proposé à la FARECI cette création originale destinée aux collèges de l'Académie de Nice. Soulignons ici le fait qu'il est rare qu'une Académie investisse dans une création originale. On peut leur en être reconnaissant. Puis Philippe Mopin a proposé le travail de création à Philippe Franceschi qui m'a demandé si j'avais une idée de thème. A quoi j'ai répondu que "chants de liberté et fraternité des peuples en Méditerranée" d'après des textes de Mistral pouvait, au final, être intéressant, surtout pour des jeunes. Je me suis alors servi de l'exposition du CIRDOC sur "Mistral et l'Europe" comme point de départ. Je terminerai en disant que j'ai beaucoup aimé les trois concerts auxquels j'ai assisté, et je suis impressionné par le travail des profs de musique et de tous ces élèves, et des coordinateurs.
Didier Maurell

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.