Aquò d'Aqui



Vous pouvez aussi désormais écouter certains articles !

En cliquant sur la pièce jointe du premier paragraphe des articles concernés, vous téléchargerez un fichier sonore, en fait le même article, mais lu à voix haute. L'initiative nous vient d'un constat : certains abonnés ont hélas une vue déficiente.

Voici un bon moment que nous y pensions; enregistrer certains articles et les proposer sur notre site web, faire entendre à celles et ceux qui souhaitent avoir la langue dans l'oreille, savoir comment on la prononce. Mais c'est un abonné de notre mensuel, devenu mal voyant, qui nous a incité à sauter le pas.














            partager partager

Mèfi qu’es la prima dei chirons


Le ver à bois ou vrillette est une calamité printanière pour vos meubles. Les mesures de prévention sont efficaces mais chimiques, comme le traitement du bois. En revanche la lutte contre l’insecte fait, elle, appel à des produits naturels et quasi gratuits. Âmes sensibles fuyez cet article !



Quand la bèstia sòrte dau bòsc... (photo XDR)
Quand la bèstia sòrte dau bòsc... (photo XDR)
Amé la prima, se vesètz de traucs pichonets dins vòstrei mòbles, podètz vos n’esfraiar, chirons e taranhons an plantat cavilha au vòstre. De vertadiereis arapedas dau bòsc ! E se vesètz puei pròche de vòstrei fenèstras de pichonei bèstias de pas mai de dos milimètres, brunas e duras a escrachar, podètz vos dire « siam polits ! », bòrd que siatz embocanats. Faudrà alòr ne’n faire un chaple avans que de lei veire se reprodurre.
 
Lei chirons son premier de vèrmes microscopics, que chironan lei mòbles de bòsc per s’alimentar ‘mé lei floriduras que s’i desvelopan. Adonc, amé l’umiditat es bèn la cosina son reiaume. Après quauqueis annadas (de quatre à dètz !) que te cavan la taula e l’armari, vaquí l’insècte qu’arriba. Alòr sembla tard per luchar, que chasque jorn de novèleis ondassas s’apròchan dei fenèstras onte leis atriva la lutz dau defòra. E sembla que jamai s’arrestarà. Malur !
 
Pasmens, auriatz poscut vos avisar que, dessota aquelei, un molonet de serrilha auriá degut vos sonar l’alèrta.

Privacien d’èr

après l'escampatge de la mescla (photo MN)
après l'escampatge de la mescla (photo MN)
Un mejan de lucha seriá l’anoxia, la privacien d’èr. Se vendan de sacàs de plastic per ensarrar lei mòbles, quand son pas tròp grands. Mai vos faudrà suportar aquò aperaquí sièis setmanas per èstre segur que, dedins, totei an crebat d’asfixia.
 
Segur qu’existon de produchs quimics am’una agulha per faire, trauc per trauc, un genocidi dei vèrmes. Fau pas ne’n oblidar, puei tapa r chasque trauc ‘m’una pasta de bòsc. Mai arrestarà pas l’armada en marcha dei taranhons . Seis uòus s’amagan un pauc de’n pertot. Dins lo bòsc onte, normalament, devrián viure sensa rompre leis alibòfis dau brave monde, aurián pondut sota lei fuelhas.
 
Mai dins l’ostau se trobaràn puslèu una sosta dins leis pèças, e perqué non lei saquetis de papiers que gardatz dins un canton de la cosina. Vos faudrà desbarrassar tot aquò. 

Vinaigre, remèdi sobeiran

E chasca après dinnada, quand alentorn de quatre oras, veiretz s’aprochar d’una fenèstra lei joines que vènon de crebar l’uòu, vaquí la mescladissa que podretz escampar sus tota la tropa : un quart de vinaigre blanc, tres d’aiga, e quauquei gotas d’òli de lavandin. Avetz que d' esposcar l’insècte abòndosament. Lo veiretz pas arpatejar longtemps, un còp virat d’esquina.
 
D’ esposcar mai chasque après dinnada, jusqu’a l’extincien de tota la generacien. Longàs, segur, mai sensa dangier per vòstrei paumons.
 
Quand Chirons e taranhons plantan cavilha au vòstre, li a ges de negociacien possibla (photo MN)
Quand Chirons e taranhons plantan cavilha au vòstre, li a ges de negociacien possibla (photo MN)

Mardi 19 Avril 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d’Aquí de mars et avril
Dison que...

Interdit de parler breton et de cracher dans la soupe agro industrielle

Quand une journaliste dénonce l'agro industrie, ce lobby joue contre sa vie. Quand elle dénonce en breton, l'Etat la laisse face à ces harceleurs.

La journaliste d'investigation diffuse ses reportages via une radio bilingue bretonne

A nouveau des criminels en puissance ont déboulonné les écrous de l’auto de la journaliste Morgan Large, à Glomel, une bourgade bretonne de 1350 habitants où cette journaliste bilingue d’investigation vit et travaille. Journaliste, bretonne parlant breton, enquêtant sur les dérives de l’agro alimentaire : il serait difficile de croire que ces qualités n’ont rien à voir avec ces actes, qui mettent sa vie en danger et ont pour but de la faire taire.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.