Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Lou Felibrige counmemouro la fin de la grando guerro


C'est dans l'Hérault, en hommage aux morts du Felibrige, en particulier du 15è corps, que le Félibrige convie ses adhérents et le public.



Lou Felibrige counmemouro la fin de la grando guerro
Chasque an en oumenage ei mort de la Grando Guerro, lou Felibrige counmemouro li Felibre "mort pèr la Patrio" au bos de Santo Estello, coumuno de San-Saturnin-de-Lucian, dins Erau.

L'i counvidara l'ounge de nouvèmbre, lou mounde pèr celebra l'armistiço de 1918 que clavavo aquelo tragedio moundialo.

Prougramo (en francès)
8 heures 30 : église paroissiale, messe du souvenir célébrée en langue d’oc par la Père Georges Passerat, majoral du Félibrige.
10 heures 30 : mémorial du Bois de Sainte-Estelle, Rocher des deux Vierges, cérémonie d’hommage, et inauguration d’une plaque commémorative en présence du Capoulié dóu Felibrige, de Madame le Maire de Saint-Saturnin et des cavaliers de la Nacioun Gardiano de la même façon qu’ils étaient présents pour l’inauguration en 1935.
12 heures : monument aux morts, place du village, cérémonie municipale
12 heures 20 : vin d’honneur offert par la municipalité de Saint-Saturnin.
 

Jeudi 8 Novembre 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.