Aquò d'Aqui


            partager partager

Lo Manifeste occitan en debat


Deux écoles de l’occitanisme ont débattu de la meilleure façon de faire grandir leur mouvement à l’occasion des élections municipales de 2014.



Leis elecciens municipalas de 2014 s’alestisson d’un biais febrós dins lo camp regionalista. David Grosclaude, elegit au Consèu Regionau d’Aquitània, e son collèga de Miegjorn Pirenèus Guilhem Latrubesse, an lançat l’idèa d’un Manifèste per racampar largament dins aquela amira.
 
David Grosclaude èra a Marselha lo 9 de janvier per prepausar sa tòca a un public d’occitanistas qu’èron venguts ne’n discutar deis Aups o dau Var.
 
« La tòca sariá de comptar lei candidats que pòrtan lei memas valors, aquelei de l’occitanisme » qu’a dit l’elegit dau Partit Occitan. Emai de candidats locaus podrián èstre de drecha alòr que lo POC es a gaucha.
 
D’un autra latz tota l’estrategia istorica dau meme partit en Provença Aups e Còsta d’Azur, es de s’aligar amé leis ecologistas, « e subretot de trabalhar sus lo terren per desvelopar l’idèa occitanista » contèsta Arvei Guerrera.
 
Eu, conselher regionau dau POC en Paca, que baileja l’Esquèma d’Agençament dau Territòri regionau e s’occupa de far viure aquel occitanisme dins un molon d’afaires : de la lucha còntra la LGV fins qu’a l’aparament de la populacien Rròm.
 
Lei viraments de casaca son pas compatibles am’aquela estrategia, penson leis uns ; fau donar una chança d’alargar lo movament dison leis autres.
 
Lo debat es pas acabat.
Lo public qu'èra vengut (Fòto MN)
Lo public qu'èra vengut (Fòto MN)

Mardi 15 Janvier 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.