Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Lo Festivau d’Ais totjorn que mai Mediterranean


AIX. Le Festival d’Art Lyrique cultive la relation avec ses équivalents en Méditerranée. Si cet été il rendra hommage à celui de Baalbeck, c’est une œuvre au long cours que d’établir la relation et la faire durer, nous explique Emilie Delorme, pour l’association Medinea.



Emilie Delorme: "Le Festival privilégie les partenariats durables, qui commencent toujours par une rencontre d'artistes, car eux sont appelés à durer" (photo MN)
Emilie Delorme: "Le Festival privilégie les partenariats durables, qui commencent toujours par une rencontre d'artistes, car eux sont appelés à durer" (photo MN)
Se, oficialament, lo Festivau d’Ais començarà a l’intrada dau mes de julhet, en veritat am’Ais en junh, leis artistas son dejà sus lo pontin despuei divèndres 12 de junh. Que siegue a l’Hôtel Maynier d’Oppède o a l’abadiá de Seuvacana , onte d’artistas de l’Acadèmia dau Festivau faràn sei recitaus.
 
Puei, lo dos de julhet, amé l’operà de Haendel Alcina, serà lo Festivau tau coma lo coneisson, segur una practica internacionala, mai premier de Provençaus, aquelei que fan l’efectiu principau de totei lei teatres onte se crean lei òbras.
 
Pasmens en 2015 una causa es de remarcar, lo bessonatge ‘mé lo festivau libanés de Baalbeck. Ais farà omenatge an aqueu Festivau internacionau.

Fai tirar despuei seissanta ans, « pas totei leis ans, segur, que depende de la guèrra o de la patz » ditz Emilia Delorme.
 
S’ocupa per l’associacien d’escàmbis dau Festivau, Medinea, d’ endraiar lei partenariats ‘mé d’autreis estructuras artisticas.

E, « un pauc que vesèm ben qu’es la relacien entre lei doas ribas que fa escomessa, un pauc qu’au director Bernat Foccroulle li es fòrça important d’ agachar au Sud, nos vaquí en trin de cercar a espandir de relaciens duradissas ‘mé leis artistas, premier, puei leis estructuras, dau Marròc a l’Albania ».

Essaouira affirme l'amour mutuel des cultures du Livre

Abdel Rahman El Bacha jouera du piano le 7 juillet pour la soirée hommage au festival de Baalbeck (photo XDR)
Abdel Rahman El Bacha jouera du piano le 7 juillet pour la soirée hommage au festival de Baalbeck (photo XDR)
Quand l’avèm rescontrada, son avion veniá dau Montenegrò, e dejà s’enanava a Tunís am’un autre.

Lo Festivau a creat un pòste per far viure la relacien eurò-miegterranenca. E leis artistas s’entendon chasque estiu.
 
L’istòria èra dejà anciana, bòrd que fa trenta ans que lo Festivau acuelhe l’Orquèstra dei Joines de la Mediterranèa, onte juegon tant de musicians israelians coma tunisians o turcs, italians coma croates.

Puei l’an passat a fusionat ‘mé lo Festivau, que ne’s devengut un Despartament de son Acadèmia, ela facha per que crèban l’uòu de novèus talents.
 
« Premier es un rescòntre amé d’artistas, bòrd qu’elei seràn aquí fòrça temps, alòr que lei directors, benlèu que l’an d’après auràn plegat. Puei li a l’esperit. Ansin siam sedusits per lo Festivau marrocan d’Essaoira (Festivau deis Andalosias Atlanticas) perqué trabalha sus l’escàmbi entre culturas jusieva, musulmana  e crestiana onte – nos espanta – afierman l’amor mutuau. Li fau donar un ressòn ! Va fèm que, dins lo monde d’uei, aquela rega artistica es un acte de resisténcia. »

Recueil fabuliste arabe, hommages aux festivals du sud et de l'est méditerranéen...

Momeim Adwan, compositeur palestinien d'Aix-en-Provence, travaille a la création d'un opéra inspiré par un recueil de fables,Kalila Wa Dimna. Création prévue en 2016 (photo XDR)
Momeim Adwan, compositeur palestinien d'Aix-en-Provence, travaille a la création d'un opéra inspiré par un recueil de fables,Kalila Wa Dimna. Création prévue en 2016 (photo XDR)
Se, a l’ora d’ara Emilie Delorme resèrva la bèla part de son accien a desvelopar la relacien amé leis artistas dei Balkans, nos sinhala qu’en 2016 lo Festivau sestian crearà un operà de pòcha dau Palestinian Momeim Adwan.

Rèsta a-s-Ais despuei de temps, onte anima lo còr interculturau Ibn Zaydoun. Lo compositor trabalha a l’ora d’ara sus lo recuelh fabulista Kalila Wa Dimna, vengut d’India, celebrissim per totei lei nistons arabes, e qu’auriá fa lo liech de l’òbra de La Fontaine.
 
Ansin, l’an que vèn, cinc cantaires e autant de musicians nos faràn descubrir aqueu monde, tot d’un còp exotic e tant pròche.
 
Per esperar, podretz totjorn anar, lo mes que vèn, veire e escotar l’Omenatge au Festivau de Baalbeck (7/7 au Teatre dau Juec de Pauma a 20 h) ; o l’Orquèstra dei Joines de la Mediterranèa  a l’Hôtel Maynier d’Oppède lo dissabte 18/7 a 21h30 ; o enfin vos interessar a « L’esperit d’Essaoira », lo lendeman dimenja a 19h a l’Auditòri dau Conservatòri Darius Milhaud

Ecrit en provençal maritime avec les suggestions lexicales d'Alain Barthélemy

Lundi 15 Juin 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.