Aquò d'Aqui


            partager partager

Li Cantejadas acampon tres milo persouno à-z-Ais


AIX-EN-PROVENCE. Tous les deux ans cinq cents enfants des écoles bénéficiant d'un enseignement en provençal viennent chanter devant le public aixois.



Avec les familles et amis, environ 3000 personnes se déplacent pour entendre chanter occitan (photo MN)
Avec les familles et amis, environ 3000 personnes se déplacent pour entendre chanter occitan (photo MN)
« A iéu me sèmblo impourtant que lis enfant poscon reçaupre aquéu patrimòni que nos vèn di grand ». Agnès a ja vist passa soun drole à l’escolo d’Aubagno, e aro es la sorre, Lisoun, que i’es. L’escolo Mermoz se ié fai de prouvençau, e uei touto la colo ensegnarello es à-z-Ais pèr li Cantejado.
 
Tóuti li dous an aperaqui cinq cènt escoulan s’acampon au Pargue Jourdan d’Ais, pèr canta en lengo nosto souto la bagueto de Gèli Maille, aro mèstre especialisa en proujèt musicau.
 
 

L’ourquèstro en 2017 èro emé forço percussioun, e uno bono part di cant èron éli nouvèu, coumpousa pèr l’escasènço.  
 
Pas liuen de 3 000 persouno an assisti à la vesprado, que li servìci de la Vilo d’Ais avien forço bèn prepara.

Mercredi 14 Juin 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.