Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Les profs d'occitan-niçois passent à l'offensive vidéo


NICE. Une vidéo de l'APLR tente de mobiliser la société civile autour de l'option d'occitan, menacée par la réforme des Lycées.



Olivier Pasqueti (APLR) face à la caméra pour mobiliser le public en faveur de la langue de son pays (photo MN)
Olivier Pasqueti (APLR) face à la caméra pour mobiliser le public en faveur de la langue de son pays (photo MN)
"Cette réforme des lycées rendra difficile l'accès des élèves à l'option, et réduit drastiquement le coefficient au bac de la langue régionale dans l'optique du contrôle continu du futur bac".

Olivier Pasquetti, professeur d'occitan-Langue d'Oc dans l'Académie de Nice et président de l'Association des Professeurs de Langue Régionale s'exprime dans une vidéo en occitan. Celle-ci disponible sur Youtube, sous titrée en français, résume l'enjeu.

Pas d'équité dans le traitement d'une matière "pourtant richesse du patrimoine linguistique", qui ne peut être cumulée avec d'autres options, au contraire du grec et du latin. Les enseignants d'occitan pourtant font valoir que leur option est la plus demandée, et nourrit des vocations, notamment dans les métiers du patrimoine.

Moteurs à Nice le 5 février, participant à la grande mobilisation de Toulouse le 17, les enseignants de l'APLR rappellent qu'avec leur fédération Flarep (enseignants de langues régionales en France) ils ont fait connaitre leurs revendications au ministère de l'Enseignement.

Vendredi 8 Mars 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans ce numéro d'avril du mensuel Aquò d'Aquí

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possiblité, enfin débarassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.