Aquò d'Aqui


            partager partager

Les Provençaux veulent évaluer les politiques euro-régionales




A combien d'embauches correspondent les fonds publics engagés ? C'est ce qui intéresse d'abord les Provençaux interrogés par BVA (photo MN)
A combien d'embauches correspondent les fonds publics engagés ? C'est ce qui intéresse d'abord les Provençaux interrogés par BVA (photo MN)
Le président du Conseil Régional, en ouvrant le séminaire consacré, lundi 26 janvier 2015, à la programmation de 950 M€ de fonds structurels pour Provence Alpes Côte d’Azur, a d’emblée brossé un enjeu politique lié à ceux-ci.
 
Pour Michel Vauzelle, c’est face à la montée de l’extrême droite qu’il s’agit de réussir à remonter la pente économique.

De toute évidence il redoute que demain le Front National ne soit aux manettes régionales et détourne les fonds européens des objectifs que la Région a négocié avec la Commission Européenne.
 
« En premier lieu, il s’agit d’agir en proximité avec les porteurs de projets pour
accompagner leurs initiatives, avec une présence sur les territoires » souligne le président provençal.
 
« Ensuite, nous devons faire preuve d’efficacité dans le traitement des dossiers, en alliant l’expertise et l’optimisation, la simplification des procédures. Enfin, nous devons assurer de la lisibilité, de la visibilité sur les actions et les projets réalisés. Le savoir-faire c’est bien, mais il faut le faire-savoir à nos concitoyens. »
 
A l’appui de cette dernière réflexion, a été rendue publique une étude menée par BVA auprès de 200 personnes en 2014.
 
Si pour celle-ci un Provençal sur deux connait au moins un fonds européen (souvent le Fonds Social Européen, pour 32% des personnes interrogées), ce qui intéresse le public c’est d’abord de savoir qui sont les bénéficiaires finaux.

Si l’Europe et la Région aident la recherche médicale, les Provençaux veulent savoir combien d’infirmières seront embauchées et combien de patients soignés au final.
 
Bref, la hauteur des sommes engagées, ce n’est pas l’important. Ce qu’elles permettent au plan économique et social, ça l’est.

Mercredi 28 Janvier 2015
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.