Aquò d'Aqui


Carriera d'Aubanha ...

Huit morts, 2700 évacués...mais après le drame de Marseille le droit à se loger dignement est toujours aussi théorique.

Un an après l’escrancament de dos immòbles dins lo centre ancian de Marselha,  mai de cent cinquanta autrei desclarats perilhós siguèron estats vuejats de seis abitants, e se’s desvelat a chapauc d’un latz una tiera d’escandòls ligats a l’abitat indigne, d’un autre latz la prefonda indiferència de tot lo monde dei captaus marselhès. Enfin, l’Estat que vòu tant tenir lo poder dins lei territòris siguèt tanben lo grand absènt dau problèma, emai dei soluciens.

Carriera d'Aubanha ...















            partager partager

Leis escòlas marselhesas dins lo pàti


MARSEILLE. Le quotidien Libération a pointé la vétusté des écoles marseillaises, spécialement dans les quartiers populaires. Les murs décrépis n’expliquent pourtant pas seuls la fatigue des enfants, relevée par les enseignants que nous interrogeons. Qui voudra bien faire de l’école une réelle priorité ?



Pour parer aux critiques, la Mairie ouvre ses écoles à la presse pour un jour...mais à part les fenêtres qui ferment mal, l'essentiel des problèmes reste, lui, sous le couvercle (photo MN)
Pour parer aux critiques, la Mairie ouvre ses écoles à la presse pour un jour...mais à part les fenêtres qui ferment mal, l'essentiel des problèmes reste, lui, sous le couvercle (photo MN)
« Lei muralhas que prometon de s’espotir, e mume pas de PQ au pati ! » Un còp de mai la situacien dei 444 escòlas de Marselha vèn sus lo davant de la scèna. E pas per lo melhor. Après lo pastís deis inscripciens de 2013, la panica de la messa en òbra deis animaciens peri escolaris de 2014-15, vaquí la manca d’entretenença en 2016.
 
Leis escòlas bastidas per l’arquitècte Egger dau temps de Gaston Defferre an fach son temps. Eron pas fachas per un siècle. « Aurián ameritadas un plan d’urgènci, am’un fons qu’es de crear » que clamava Karim Zeribi, lo conselhier municipau EELV, lo uech de febrier au Consèu Municipau. E d’ajustar : « dau moment que fariá trabalhar d’artesans marselhés. »
 
« Fau dire que de chantiers, ne’n avèm un pauc de’n pertot, mai son pas satisfasents » que nos vèn Celina, ela mestressa d’escòla dau costat de Sant-Lop (10en arrondiment).
 
Despuei vint ans qu’ensenha dins mai que d’una escòla, a de rotina. Lei 8,2 M€ annuaus à Marselha d’òbras de maçonariá o d’electricitat, per ela, vòlon dire trebaus, engatças e tirassatges.

Un sistèma folastre de mercats d’òbras

Des millions pour rénover les écoles, mais avec un code des marchés inadapté aux situations d'urgence (photo MN)
Des millions pour rénover les écoles, mais avec un code des marchés inadapté aux situations d'urgence (photo MN)
« Lo sistèma me sembla folastre. Am’un auvàri de plombariá, per exemple, nos fau avisar la Comuna de sector, proprietàri dau luec. Lo conselhier municipau referent va discutir per assajar de nos desclarar prioritaris. Puei, après un temps, s’an lei dardenas , son consèu municipau votarà un budgèt per lo chantier…Es alòr, après de mes, qu’arriban leis empachas ».
 
Es que lei mercats devon se faire mestier per mestier. Impossible de passar un contract am’una entrepressa baila qu’entrainarà leis autres, coma se fai am’una rota de tirar, o un HLM de bastir.

Amé leis escòlas, fau passar un mercat amé lo plombier, mai tanben un autre amé lo maçon, bòrd que l’aiga fugida a poirrit la muralha, e amé l’electrician, perqué lei cables èron dins aquela muralha…
 
« Mai podètz pas faire trabalhar l’un avans l’autre ; e de reglar tot aquò fai tirassar ! Es la reson premièra perdequé la renovacien de totei lei refectòris a pas poscut se faire dins un estiu tot entier. A la rintrada, nos a faugut donar lo mume picanica ai dròlles pichons, chasque jorn, sege jorns a-de-rèng » que se desòla Celina. « Nos a fa pena, mai lo chantier s’esperlongava ».

Ges d’empachas per reviscolar l’Estàdi de l’OM. Mai per leis escòlas…

Une demi-journée par semaine, la classe cesse et place aux animations..."nous ne savons pas ce qui s'y passe, mais nous savons que les enfants sont fatigués le lendemain " (photo MN)
Une demi-journée par semaine, la classe cesse et place aux animations..."nous ne savons pas ce qui s'y passe, mais nous savons que les enfants sont fatigués le lendemain " (photo MN)
Dau costat de la Comuna, l’ajoncha, Danielle Casanova, amolona lei chifres : 12 miliens per bastir l’escòla de la Busserina, encara de miliens per aquela de la Capeleta, doge projècts d’escòla a reviscolar l’an que vèn…E 25 miliens per assegurar leis animaciens peri escolaris que l’Estat a vòugut.
 
Au consèu municipau, mai que d’un s’es estonat de la moderacien de Jan-Marc Coppola, baile dau grop comunista, sus aquela questien. « La recèrca de l’egalitat entre totei demanda que siegue l’Escòla que se’n ocupe, dau temps escolàri ».
 
E, se siam luenh, aquí, dau manca de papier igienic ais escòlas, li sembla pas nèci , a la Celina, d’abordar la questien.
 
« Am’aquò, lo lassitge de nòstrei pichons escolans s’explica mai qu’am’aqueleis istòris de fenèstras que se jonhon mau ».  
 
73 000 escolans dei mairalas e dei classas elementaris devián arrestar la classa una miegjornada per setmana per faire de musica, lo clown, de pintura o que que siegue, am’un personau qualifiat d’animators.
 
Un an après lo sistèma es un naufragi, que ditz Celina. « La bailessa de la còla d’animators, sensa Bafa  (Brevet d'animateur, Ndlr) e que chanjan tot lo temps, l’avèm jamai vista, bòrd que vèn lo jorn que la còla ensenhairitz l’i es pas… Degun saup ce que se debana dins aquela miegjornada. D’un autre latz avèm nòstreis Atsem (lei « tatàs » deis escòlas, coma li dison, Ndlr) am’ un CAP pichona enfança, que son emplegadas ren que per ajudar lei pichons a escampar d’aiga … »

Lo lassitge vèn mai dau temps d’escòla…sens escòla

Les bâtiments scolaires ne sont pas adaptés au réchauffement climatique, et les élèves en souffrent, nous dit une enseignante. Au delà d'un plan d'urgence, il lui semble qu'il faut un plan ...adapté (photo MN)
Les bâtiments scolaires ne sont pas adaptés au réchauffement climatique, et les élèves en souffrent, nous dit une enseignante. Au delà d'un plan d'urgence, il lui semble qu'il faut un plan ...adapté (photo MN)
L’an passat èra lo divèndres, aqueleis animaciens, e lei parents laissavan pas sei dròlles a l’escòla, quand èra possible. « Mai en 2016, es per mitat lo dimars e lo dijòus que se debana. Lo lassitge dei enfants, va vesèm bèn, lo lendeman. »
 
Lo rapòrt sus lo vielhum deis escòlas marselhesas que vèn de demandar au Rector la ministra Najat Vallaud-Belkacem, devriá lo doblar d’un autre, sus la fatiga generala deis escolans e lei destrantaiaments qu’entraïnan la reforma dau temps escolàri.

Celina crèi pas que leis 6,3 M€ que balha l’Estat per aquò chasque an pòscon rendre vòlha a tot aqueu pichon monde.
 
De miliens, segur que se’n gitan a la tèsta, lei politics que se charpinhavan au consèu municipau marselhés dau diluns uech de febrier.
 
« 544 miliens per leis escòlas… despuei 1995 » que sotalinhava Danielle Casanova. « E 500 miliens per l’Estàdi Velodròme » despuei 2010, que rebochissiá Karim Zeribi.

E lo chanjament climatic li es pas per ren

Segur que la solucien serà pas de faire classa sus lo pelenc de l’Estàdi. Mai benlèu de pensar que leis afogats de football, elei tanben an, o auràn, d’enfantons ais escòlas marselhesas.
 
« Pasmens l’i serián mielhs refrescats » galeja una briga Celina. « Degun ne’n parla, pasmens dins nòstrei vièlheis escòlas, siam en suscaufa tre lo 15 de junh, e encara tot lo mes de setembre. Lei bastiments son de reveire per evitat a nòstreis escolans de faire classa amé, de còps, trente sèt degrats de calor ! » que reguinha.

« Se ditz gaire, mai au mens a la mairala, lei parents fan ce que pòdon per retirar sei dròlles lo mai que possible an’aquela epòca de l’annada. E nosautres, lei personaus, avèm que de sofrir, per elei premier, per nosautres puei ».
 
Un plan d’urgénci per leis escòlas ? O puslèu un plan d’ensems, a còps de miliens de totei lei collectivitats, Estat comprés, e de matéria grisa, per adaptar pereu aquelei bastiments au chanjament climatic ?
Si l'Ecole est vraiment une priorité, il faut que cela se voie sur le terrain (photo MN)
Si l'Ecole est vraiment une priorité, il faut que cela se voie sur le terrain (photo MN)

Mercredi 10 Février 2016
Michel Neumuller





1.Posté par perrotto-andré le 16/02/2016 12:27
Amic Miquèu

Saria necite, tanben, de cambiar, se se pou, la mentalitat deis ensenhaires...
la dei politics e la dei parents,

"Vaste programme" aurait encore dit de Gaulle.

Coralamnt

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

L'Aquò d'Aquí de novembre arrive bientôt
Dison que...

C'est pas (encore) dans la poche !

Vous avez chez vous le guide parfait de conversation en occitan courant ? Vite, dites-le nous, parce qu'on marne un peu côté pratique.

Je ne vois pas de guide pratique de conversation digne de ce nom en occitan. 

Un guide qui d'un coup d'œil vous dise comment nommer tout ce qui se trouve dans votre cuisine ou dans un supermarché ; un recueil d'expressions toutes faites qui vous permette d'animer une conversation, avec un index impeccable ; un thésaurus qui vous glisse sous les yeux sans efforts les synonymes adaptés...
C'est pas (encore) dans la poche !


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.