Aquò d'Aqui


La Langue d’Oc
dans le parler d’aujourd’hui

Connaissez-vous la signification de cette expression ?


Et patin coufin * :

A - n'oublie pas tes patins ni ton couffin
B - etcetera
C - coucou je suis là (expression enfantine)


Répondre


Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)

Les devinettes d'Andrieu Lagarda, en languedocien, sont un modèle de finesse.Vous essayez de trouver... et vous nous écrivez la réponse.


Vaquí la devinalha dau jorn

Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)
Lo cap au solèu
e los pès dins l'aiga.


Qu'es aquò ?



 














            partager partager

Lei zouno umido de Mediterragno desapareisson


L’Observatoire des Zones Humides de Méditerranée vient de publier un rapport aux conclusions alarmantes : sous l’effet des activités humaines et du réchauffement climatique, marais, deltas et oasis fondent ! Si au Nord il y a des réponses, comment au sud concilier biodiversité et nécessité du développement économique ?



Emé lou rescaufament climatique lou nivèu de la mar mounto, dóu temps que lei flùvi menon mens d’aigo douço ei relarg coustié ounte se trobon la majo part di palun e autri salino. E aco fa pas l’afairo dis espèci noumbrouso qu’i vivon. Uno part grandasso d’aqueli an desaparèissut tout au long dóu vintième siècle.
 
Lou manco d’aigo de bouano qualita aurié prouvouca la desaparèissudo de 39% per cent dis espèci de peis d’aigo douço de méditerragno entre 1920 e 2000, dóu nord au sud. Es lou tarrible bilan que tiro l’Òusservatori di Zouno Umido Mediterranenco (OZHM) émé lis estudis di scientifique de la Torre dóu Vallat, en Camargo.
 
L’estudi fa bèn vèire qu’en un siècle e pas mai, l’amermamen de la quantita d’aigo qu’amenon lei fluvi esplico la demenicien di zouno umido. Aquelo fuguè divisado pèr dous. E pèr quauquis un, es mai grèu : lou Nil passè de 84 km carra en 1920, a 6 soulament en 2000. L’agriculturo que reclamo mai d’aigo, lei dous tiers, l’industrio que n’es groumando émé vint dous cent, n’en soun respounsablo mai que la consoumacien dis oustau, que fin finalo represento aro que 14% dis aigo counsumido.

plus deux degrés en un siècle en Méditerranée

Désormais certaines espèces migrantes hivernent régulièrement en Europe du Sud. (photo MN)
Désormais certaines espèces migrantes hivernent régulièrement en Europe du Sud. (photo MN)
En causo, segur, la demougrafio umano que créisse, e que reclamo mai d’aigo cado annado. Es a se demanda s’aquelo situacien rend eficace lei remèdi qu’aplica la Lèi alentour de Mediterragno. Despièi 1971 e la counvencien « Ramsar » leis Esta devon proutegi lou bestiun lacustro.
 
Se n’i avié 168 en 2000, aro soun lou double, subretout en ribo nord de Mediterragno. S’espèro tambèn qu’émé lei mesuro euroupenco Natura 2000, sera mieis aparado la biodiversita.
 
Mai au Sud, ounte soun inmènse lei besoun, es de figo d’un autro banasto d’apara aquelo diversita di grosso. L’agriculturo en Jourdanio, pèr eisèmple, a déjà quasi destussi lou relarg umido de l’ouasis d’Azraq, uno di mai remirable que vague au mounde, aparado pèr la Lèi, mai pas pèr la realita d’un païs ounte lou mounde a besoun de manja…
 
Emé lou rescaufament climatique, la temperaturo mejano s’enaussè de dous degra en un siècle en mejano dins touto l’encontrado méditerranenco. E lou nivèu de l’aigo de mar, elo, sarié de 22 cm de mai. Es uno causo de mai pèr ennega lei relarg umido de la ribo de mar. 

Legi tamben : Tre 2050 la Provença aurà set

Dimanche 11 Mars 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Votre numéro d'été invite à respirer
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.