Aquò d'Aqui


            partager partager

Lei novèlas règlas de l’intermiténcia


Le Medef et divers syndicats minoritaires avaient conclu un accord en mars 2014 dans le cadre de négociations globales sur l’assurance-chômage. C’est celui-ci que la CGT du spectacle dénonce, et que le gouvernement s’apprête à officialiser.



Una règla de plafon d’indemnitats serà creada. Un intermitènt podrà pas amolonar sei cachets e seis indemnitats mai que 5475€ brut per mes. Podriá semblar mai just, mai fau si dire que per mai que d’un la sason vertadiera de trabalh serà l’estiu e quauquei moments de l’annada. La CGT aviá per exemple demandat que siegue fa una mejana sus l’annada.
 
Leis indemnitats de caumatge seràn pagadas mai tard desenant, am’un principi de diferiment qu’existava pas aperavans. Lo biais de carcular aqueu diferiment es un pauc sorn.
 
Leis indemnitats son elei tanben carculadas d’un biais complicat, que ten còmpte d’una indemnitat de basa de 22€ per jorn, d’un nombre d’oras trabalhadas per an, e enfin de l’evolucien dau Smic brut. Lo ganh brut anuau de l’intermitènt si divisa per lo Smic. Adonc , quand aqueu crèisse, l’indemnitat de l’intermitènt baissa automaticament 
 
L’escotisson creisseriá. Per leis emplegaires passariá de 8 a 10,8% e per lei intermitènts de 4,8 à 8% de sei cachets.
Indemnités différées, c'est la mesure principale d'un régime qui se durcit (photo XDR)
Indemnités différées, c'est la mesure principale d'un régime qui se durcit (photo XDR)

Mercredi 18 Juin 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.