Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Lei bus de la mar seràn perseguits après 2013 a Marselha


MARSEILLE. En baie de Toulon, les bus prennent la mer depuis longtemps. Marseille s’y met depuis l’an dernier, timidement. Le 26 août toutefois, Eugène Caselli, le président de la communauté urbaine, et Karim Zéribi, le président de la Régie des Transports, ont annoncé la pérennisation des deux navettes maritimes, au sud comme au nord. Pour eux c’est un moyen de réduire la fracture territoriale de Marseille. Tous deux sont aussi candidats aux prochaines municipales.



Pointe Rouge au sud de la ville depuis 2012, et Estaque au nord en 2013;  les navettes maritimes enregistrent près de 500 000 voyages en quelques mois (photo MN)
Pointe Rouge au sud de la ville depuis 2012, et Estaque au nord en 2013; les navettes maritimes enregistrent près de 500 000 voyages en quelques mois (photo MN)
« Fai trenta ans que lei Marselhés dison que seriá una bòna idèa, e nos a pas faugut cinc ans per l’endraiar » que ditz Karim Zéribi. Lo president de la Regia dei Transpòrts de Marselha e lo president de Marselha Provença Metropòli, Eugène Caselli, de cotria diluns 26 d’avost, an anonciat que l’experiénçia de doas navetas maritimas, de bus de la mar, seriá perseguida.
 
MPM es l’autoritat  organisatriça, aquela que paga lei transpòrts, e per l’annada monte Marselha es capitala europenca de la cultura, aviá vòugut prepausar doas navetas maritimas.
 
E se siguèron dubertas per lei toristas, en veritat la reüssida èra premier l’afogament dau public locau.
 
Lo batèu transpòrta lei viatjaires dau Pòrt Vièlh a la Poncha Roja, au sud de la ciutat despuei mars 2012. A la mitat de setembre de la mema annada aviá enregistrat 262 285 intradas.
 
Puei una naveta siguèt endraiada entre lo Pòrt Vièlh e l’Estaca, monte dejà 200 000 personas son anadas per mar entre lo 13 d’abriu 2013 e lo 20 d’avost de la mema annada.

Réduire la fracture entre Marseille et ses quartiers populaires

« Nos a fach 2000 per jorn en mejana l’estiu, e s’èra prevista per un assai entre abriu e la mitat d’octòbre, pòdi dejà vos dire qu’aquò serà perseguit » a anonciat Eugène Caselli, que lo farà marcar dins lo budgèt 2014. Lo mercat passat amé de societats privadas per assegurar aquelei navetas aurà costat 3,8 M€.
 
« Si trata de redusir la rompedura territoriala entre lei Marselhés » a ajustat Karim Zéribi. « Pas de ne’n faire mens per aquelei que vivon au Sud, mai ben de raprochar leis abitants dau Nòrd de sa vila ».
 
E d’ajustar : «  se l’aviam fach li a de temps, Marselha seriá a l’ora d’ara una ciutat-monde referenta en Mediteranèia ».
 
Lei « bus de mar » son pas tant excepcionaus. De Tolon a La Seina, dins Var, lo « Malhum Mistrau » de l’Aglomeracien tolonenca ne’n prepausa tota la jornada, que fau simplament pagar amé dos tiquets de bus. Son rapides e segurs.

Le succès des navettes laisse beaucoup de voyageurs à quai

Eugène Caselli et Karim Zéribi. Tous deux vont axer leur campagne sur la réduction de la pollution et de la "fracture territoriale" à Marseille (photo MN)
Eugène Caselli et Karim Zéribi. Tous deux vont axer leur campagne sur la réduction de la pollution et de la "fracture territoriale" à Marseille (photo MN)
A Marselha, fau aperaquí 40 mn per anar dau Lacidon a l’Estaca. E se lei viatjaires pagon 3€ per lo trach, leis abonats de la RTM, elei, pagon ren de mai. Es un avantage per lei Marselhés. Representon 54% dei viatjaires, e 32% son d’abitants dei XV-XVIens arrondissaments, aquelei de l’Estaca.
 
Pasmens, es pas una prioritat d’alarguir aqueu servici, maugrat que la màger part dau temps, li a de gents que restan au cai, tant li a de monde per viatjar coma aquò.
 
« La prioritat rèsta d’esperlongar lo tramway au Nòrd e a l’Est » que dison lei dos responsables.
 
Fau se rementar qu’en 1997, quand lo projèct de tramway marselhés siguèt vertadierament lançat, lo premier cònsol de Marselha, Jean-Claude Gaudin, aviá chausit de l’arrestar a la Jolieta, lo quartier monte èra prevista una operacien nacionala d’agençament, Euromediterranèa. Lo Nòrd, mai populari, siguèt escafat de la carta marselhesa dei transpòrts rapides. Es per aquò que se parla de « rompedura territoriala ».
 
E fau pas oblidar nimai que siam intrats en campanha electorala per lo municipi de Marselha. Eugène Caselli ven de si li lançar, per lo PS, se passa la primària. E Karim Zéribi, eu, se presentarà per EELV dins lo meme sector que lo president de MPM.

Mardi 27 Août 2013
Michel Neumuller





1.Posté par colard le 28/08/2013 16:02
C'est le premiere bonne idée depuis longtemps, et le telepherique?

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.