Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Le prochain Aquò d'Aquí chez vous ?


Il arrive chez nos abonnés ces jours-ci. Il est encore temps de les rejoindre et de profiter de nos enquêtes et reportages réservés au mensuel qui fête en 2017 ses trente ans.



Il arrive chez nos abonnés ces jours-ci .
Il arrive chez nos abonnés ces jours-ci .
Le numéro 293 d'Aquò d'Aquí, c'est certain, lavera plus blanc que blanc ! Comment pouvons nous donner à un pain de savon, fût-il à l'huile d'olive, une telle importance ? Et pourtant ce carré odorant à 72% d'huile est tout ce qu'on veut sauf neutre pour les Provençaux. Il fait partie de nos marqueurs identitaires tout autant que les cadrans solaires ou les treize desserts!  Son histoire, ses rendez-vous manqués avec le succès, les conditions de son avenir, et celles de sa qualité font l'objet de notre dossier du mois. Avec, en guest-stars, des Chinois très particuliers qui, loin de piquer la recette pour l'utiliser tout là-bas, viennent investir ici pour faire du savon de Marseille, un produit d'exportation en même temps qu'une activité provençale soutenable.

Il est temps de vous y abonner, de profiter de nos contenus exclusifs et de soutenir concrètement la diffusion de la langue occitane pour dire, sur la Provence, des choses intelligentes.

Fin janvier s'est jouée une partie conviviale et pourtant studieuse, qui elle aussi est une tradition. Mais très récente. Les Dictadas permettent de compter les afogats de la langue d'oc en Provence, comme ailleurs, entre Bordeaux, Clermont, Barcelona et Nice. A Nice justement, nous sommes allés constater que les promoteurs de la langue d'oc se sont unis pour en faire un réel événement, incontournable.

Mais, si la Dictada attire de nombreux jeunes, l'enseignement public, lui, aurait tendance à les repousser dès qu'ils veulent apprendre le provençal. Jan-Mari Ramier nous dit son amertume à l'annonce de la création du lycée de Chateaurenard...Qui ne proposera pas d'enseignement de notre langue régionale dans un pays où tous les pouvoirs constitués et associatifs crient leur amour de la tradition. En vain.

La Provence a eu froid, et pourtant n'a pas connu de coupure d'électricité. Avec la mise à l'arrêt de nombreuses centrales nucléaires en France, on pouvait le craindre. Mais voilà, nous disposons de rivières fort bien équipées pour redresser la situation...pourvu qu'il veuille bien neiger en hiver.

Il est des pays de fort ancrage pour l'économie et la culture de la vigne et du vin. Mais l'immense majorité des habitants n'a plus rien à voir avec cette économie. Comment rapprocher les enfants des électroniciens du monde de la vigne qu'ils côtoient ? Réponse avec de jeunes et moins jeunes vignerons, dans le pays d'Aix. Ils nous apprennent à tailler ce mois-ci, au domaine Jacourette.

Pendant ce temps, au coeur de Marseille, le vin, on pourra le boire, à l'Ostau dau País Marselhès, et jusqu'à la lie. Celui-de l'implication affirmée de cette maison de quartier occitaniste qui dépasse le millier d'adhérents, et affirme qu'il va entrer franchement dans les débats sociétaux. Son président Arnaud Fromont nous l'affirme.

On y entendra d'ailleurs peut-être un de ces soirs, l'un des deux groupes musicaux dont nous parlons ce mois-ci : Cor D Lus et Tant que li siam...Un regard rafraichi sur nos traditions musicales calendales avec l'un, une grosse envie d'animer la vie rurale en occitan pour l'autre. Nos articles méritent ici le détour, car la musique nous parle de notre société...Et elle est sacrément agréable à entendre.

Sarà Laurens nous dit certaines choses sur le machisme grandissant de la jeune génération scolarisée, et Médéric Gasquet-Cyrus tente de provençaliser les termes utilisés par les femmes en colère pour gançailler le Donald Trump.

Avec Juan Milhau-Blay et sa vidéo acide, vous vous rendrez mieux compte à quel point le cinéma et la télé français usent d'un racisme ordinaire et débridé à l'encontre des gens du Midi...Nous quoi ! Les exemples sont frappants, et d'ailleurs ils font mal.


Avec les mots mêlés de Reinat nous explorons ce mois-ci l'univers de Mattieu Sampeire, policier niçois atypique et gastronome.  N'oubliez pas de faire aussi votre marché littéraire en découvrant la vitrine de l'Espaci Occitan de Gap, notre partenaire et grand diffuseur associatif d'écrit publié en occitan. 

Mercredi 22 Février 2017
Michel Neumuller




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.