Aquò d'Aqui


            partager partager

Le livre de la semaine : Portulan - Itinerari en Orient - Roland Pecout


Un grand classique, récit de voyage à la fois physique et mental, c'était quand les voyageurs ne pensaient pas en termes de sécurité mais pouvaient partir sans inquiétude à la rencontre de l'autre.



Lei tòmes I (1978) et II (1980) acampats dins aquela nòva edicion.

Afghanistan, Inde, Népal, Cachemire. Ce livre témoigne d'une époque privilégiée, vécue à la fois au présent et dans la durée longue des civilisations : l'aventure d'une quête.
 

La barrutla : una jòga existenciala, l’aventura d’una quista… Portulan I, aquò’s l’encontre apassionat d’un Occidental amb l’Autre, l’Afganistan rufe, amb sa sensualitat, lo rafinament despolhat de sos pòbles e de sos desèrts. Portulan II, dempuèi la misèria e los enebriaments de las Índias, de la man d’ailà de las seguretats e de las aparéncias, seguís los camins dels Imalaias, cap a Ladakh, lo Tibet occidentau. Los dos libres, pareguts en 1978 e 1980, testimònian d’una temporada pivelaira, a l’encòp present viscut e durada longa de las civilizacions.

Vent Terral - 288 p. - 19 €

 

Le livre de la semaine : Portulan - Itinerari en Orient - Roland Pecout

Mercredi 7 Octobre 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.