Aquò d'Aqui


            partager partager

Le Belouga quartet met le galoubet tambourin à l'heure du XXIè siècle

L'Académie Charles Cros décerne un prix à son premier album


Le quatuor rend compte de toutes les traditions du fameux couple d'instrument, mais surtout affiche sa double culture : tradition pastorale, son urbain...Article complet dans notre magazine de mai 2019.



Benjamin Melia, Valentin Conte, Florian Mesureux et Sébastien Bourelly à l'assaut du XXIè siècle armé d'une flûte, d'un tambour, et d'une conscience des nécessités d'évolution musicales (photo XDR)
Benjamin Melia, Valentin Conte, Florian Mesureux et Sébastien Bourelly à l'assaut du XXIè siècle armé d'une flûte, d'un tambour, et d'une conscience des nécessités d'évolution musicales (photo XDR)
Le Belouga Quartet vient de se voir décerner un coup de cœur pour le CD éponyme par l'Académie Charles Cros. « Ça contribue à allumer la mèche, à donner du désir ». Le CD, lui-même appelé « Belouga quartet » est produit et distribué par le label spécialisé Buda Musique. « Une reconnaissance pour le couple galoubet-tambourin, qu’il faut faire connaître, dans toutes ses traditions, d’autant qu’elles évoluent en permanence ».

C’est d’abord le son qui interpelle l'auditeur dans ce disque, et la mélodie vient après, comme dans la cadencia, où le flûtiste accompagne une big-box, et le tambourinaire le bruit de bouche…  « On ne recherche pas le beau, et quand j’interviens dans les écoles des banlieues, voyez-vous j’en ressors vivant ! Les élèves percutent »

Et pourtant ce beau, non recherché, irrigue tout le CD et sa quinzaine de morceaux rendant compte de toutes les traditions territoriales du couple galoubet tambourin.

Notre prochain mensuel, du mois de mai, consacre un long article au groupe et à son premier disque. Ne le manquez pas! Abonnez-vous dès à présent ici.
 


Jeudi 11 Avril 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.