Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

La fauta au Miegjorn dins la BD


L'affaire du XVè Corps fait l'objet d'une bande dessinée, confiée à A.Dan, Sébastien Bouet, Jean-Yves Le Naour. Une réussite, concise et poignante.



La fauta au Miegjorn dins la BD
Aquesta benda dessinada es lo racònte, per l'istorian J.-Y. Le Naour, de l'afaire dau "XVe Corps" : entre lo 19 e lo 22 d' avost de 1914, aquesta armada, compausada de sordats miejornaus, es engatjada, per lo testardige dau generau Joffre, dins una ataca en Lorrena que se vòu espectaclosa. Mai lei Francés tomban dins una lèca deis Alemands e se fan chaplar per l'artilhariá.

Se replegan en leissant dètz mila mòrts. Puslèu que de reconèisser sa fauta, la ierarquia militaria e lo ministre de la guèrra, Messimy, acusan lei Miegjornaus d'aguer mancat de vòlha. Un article de jornau parisenc espandís la calomnia. La protestacion dau pòple e deis elegits de Provença es talament fòrta que lo menistre de la guèrra dèura demissionar.   

Mai lo racisme anti-miegjornau, amé leis etnotipes caricaturaus (fug-l'òbra, profechaires, "Tartarins"...) s'arrèsta pas. Dins aquela atmosfèra, la "justicia" militaria es en marcha : dos sordats, Auguste Odde, un paisan dau Var, e Josèp Tomasini, un pastre Còrse, son condemnats lo 18 de setembre e fusilhats "per l'exemple" tre l'endeman.

Son innocéncia sarà establida quauquei temps après, e saràn reabilitats en 1918.

Lo tèxte plaça quauquei mòts de "francitan" dins lo boca dei Provençaus : "on est dans la cagade", "on a vu dégun", "un chicoulon"... Per lo pastre Còrse, la realitat linguistica es ben respectada : saup parlar que sa lenga e compren pas lo francés...

La benda dessinada, dau grafisme e dei colors fòrça agradius, es seguida d'un dorsier documentari. Vaquí un bèu trabalh de memòria que ven completar la mòstra presentada au centre sestian deis Archius departamentaus de Bocas dau Ròse, a-z'Ais.

Jean-Yves Le Naour (texte), A. Dan (dessin), S. Bouet (color) : La Faute au Midi. Ed. Bamboo, 2014 (coll. Grand angle). 14 €.


Quelques phrases d'intellectuels et artistes célèbres à notre propos...

* Ernest Renan, istorian : "Notre étourderie vient du Midi, et si la France n'avait pas entraîné le Languedoc et la Provence dans son cercle d'activité, nous serions sérieux, actifs, protestants, parlementaires. Notre fonds de race est le même que celui des îles britanniques."
 
J.-K. Huysmans, escrivan : "Races de mendiants et de lâches, de fanfarons et d'imbéciles."
 
Guillaume Apollinaire, escrivan : "Marseille ne mérite que le mépris de tous et le dédain complet des femmes."

A surveiller sur l'Agenda d'Aquò d'Aquí, la conférence aixoise de Jean-Yves Le Naour.

Samedi 14 Juin 2014
Gèli Fossat




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans ce numéro d'avril du mensuel Aquò d'Aquí

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possiblité, enfin débarassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.