Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Il faut tuer le soldat Odde !

Les Méridionaux accusés de la reculade face à l'Allemagne en 1914 seront objet de racisme


La première guerre mondiale est celle qui voit éclater la haine du Méridional, mauvais Français, abâtardissant la Nation, lâche, vantard, rebelle etc. Longtemps tu, cet ostracisme ressurgit à l’heure de commémorer la grande boucherie européenne de 1914-18.



La bataille de Lagarde, ou est engagé le XVè corps, par Zimmer, coll. part. est proposé à l'exposition des Archives Départementales du 13 (XDR)
La bataille de Lagarde, ou est engagé le XVè corps, par Zimmer, coll. part. est proposé à l'exposition des Archives Départementales du 13 (XDR)
Les soldats du Midi n’ont pas fourni le plus gros contingent de fusillés pour l’exemple de la première guerre mondiale. « Ce sont les soldats originaires du Bassin Parisien qui l’ont d’abord été » souligne l’historien Jean-Yves Le Naour, auteur de « La légende noire des soldats du Midi ».
 
En revanche, quand on fusille les Provencaux, c’est bien moins pour leur tenue au feu que pour mater ces râleurs, hâbleurs, et couards, qui, pour l'intelligentsia chauvine, ont le désavantage de ne pas être réellement Français.
 
Une exposition, simple, documentée et bien mise en scène évoque cette façon de voir, à Aix-en-Provence, jusqu’au 5 juillet prochain. « La faute au Midi – soldats héroïques et diffamés », relate avec son contexte l’affaire du XVè corps, et le calvaire du malheureux Auguste Odde, fusillé car Varois.
 
Les soldats provençaux et corses du XVè corps sont envoyés prendre un village allemand dès le début des hostilités, en août 1914. Mais à Lagarde, en Lorraine, avec 500 tués, ils doivent reculer. Le général Lescot, qui les a envoyés à la boucherie avec légèreté, sera révoqué. Mais la réputation des Méridionaux est faite. Ils reculent !

La faute au Midi, forcément

Quelques jours après, voilà le XVè corps confronté à la puissante artillerie germanique, qui les hache menu, sans que l’Etat-Major n’ait pris la mesure de l’absence de soutien à ses soldats.
 
Pourtant c’est la déroute du 20è corps, lui composé d’excellents soldats lorrains, qui va mettre le feu aux poudres. Il faut un bouc émissaire. Ce ne peut être l’élite de l’Armée. Ce sera donc le Méridional, cet à-peine français à qui on ne peut décidément pas faire confiance.
 
Le conseil de guerre se réunit, on prend le plus râleur du régiment. Auguste Odde est venu de Six-Fours, cela suffit à le mettre en accusation. Sa conduite au combat pour défendre Nancy est passée par pertes et profits. Avec lui, on choisit un Corse qui ne parle pas le français, Joseph Tomasini, blessé au combat.
 
Le ministre de la Guerre, Messimy, veut faire un exemple, il téléguide une campagne de presse contre les soldats du Sud. On fusillera pour l’exemple les deux malheureux. Leur tort, être  Méridionaux !
 
Cinquante ans de dénigrement et d’incompréhensions françaises face à ce Midi occitan qui parle croquant, affiche une attitude méditerranéenne et se montre rétif à l’autorité, voilà le contexte de l’affaire.
 
Il faut revoir le sobre documentaire de Christian Philibert, « Le complexe du santon » pour comprendre la peur qu’inspire au Nord l’homme du Sud ; peur de « la race sensuelle, colérique et dure » (Taine) qui sera transformée en dénigrement, avec l’aide d’écrivains en mal de publicité. Tartarin de Tarascon est-il au fond le témoin à charge que le Conseil de Guerre oppose à Odde ?

Racisme ordinaire en temps de guerre

S’ajoute à cette réputation de velléitaire  le sentiment, chez nombre d’intellectuels chauvinistes, que l’homme méridional a pris le pouvoir en France, abâtardissant la Nation.  Le cerveau des races dolichocéphales, tel celui des Francs, n’est-il pas « plus volumineux que celui des races brachycéphales, telles que les Latins et les Celtes », nous a appris le Dt Répin, de l’Institut Pasteur, vers 1910.
 
Occitans et Bretons seront donc à surveiller. A fusiller. Le volume de leur crâne est déjà un début de preuve à charge.
 
Pour bien des auteurs alors, il faut reprendre l’Alsace et la Lorraine afin de rééquilibrer un pays bien trop influencé par son Midi et ses « êtres au brou de noix et aux yeux vernis » que dénonce Joris-Karl Huysmans.
 
Avec leur plume, bien des écrivains et éditorialistes ont commandé le feu contre Auguste Odde et Joseph Tomasini, comme le montre sur scène André Neyton avec « La légende noire du soldat O. », la pièce qu’il faut voir, cette année ou jamais.

Lire La légende noire des soldats du Midi

Compte rendu de la conversation du ministre de la Guerre Messiny, qui va entraîner les procès d'Odde et Tomasini (photo XDR)
Compte rendu de la conversation du ministre de la Guerre Messiny, qui va entraîner les procès d'Odde et Tomasini (photo XDR)

Vendredi 6 Juin 2014
Michel Neumuller





1.Posté par Gispalou le 07/06/2014 11:09
Je suis d'accord : Qu'on nous respecte enfin

2.Posté par Courtial le 07/06/2014 22:10
Aqest'an un generau m'a defendu de far un article subre lo 61e regiment per pas criticar l'armaa !! Vergogna !

3.Posté par GUILLAUME le 10/08/2014 11:13
Si votre article est exact sur le fond, il donne à penser, tel qu'il est rédigé, que les soldats Odde et Tomasini ont été fusillés à la suite directe de la bataille de Morhange, et en raison de leur conduite lors de ce combat.
En fait, ils l'ont été le 19 septembre, dans la Meuse, et sur des fausses accusations de mutilation volontaire. Ce n'est qu'après qu'a été apportée la preuve que les projectiles qui les avaient blessés étaient allemands.
Bien entendu, ces accusations mensongères sont la conséquence de l'ostracisme à l'encontre des soldats du Midi.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Jornalet cerca lo mejan de contuniar

Le journal occitan en ligne vend désormais des livres et reçoit des dons sur son site web

BARCELONA. Dans l’écosystème médiatique occitan, il y a bien peu de journaux d’actualité sociétale. Les maintenir relève du tour de force, et Jornalet, à Barcelona, propose à ses visiteurs d’acheter dans sa boutique en ligne pour tenir le coup. Laissons la parole au créateur et cheville ouvrière du Jornalet, Ferriol Macip Bonet.

Ferriol Macip Bonet, fondateur du Jornalet, qui fait un appel à dons et met en place la vente en ligne de livres en occitan (photo MN)

Jornalet se finança mai que mai amb la collaboracion de sos legeires. Nasquèt en març de 2012 gràcias a la generositat de dos mecènas que cresián al projècte, e tanben gràcias la publicitat institucionala de tres collectivitats importantas. Quant Jornalet nasquèt aviam previst qu’auriam pro de ressorsas publicitàrias, gràcias a la difusion del quotidian numeric. Mas, d’un latz, Google Ads acceptèt pas de publicar d’anóncias car son traductor automatic compren pas l’occitan.

 

 




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.