Aquò d'Aqui


            partager partager

La course camargaise en lenga nòstra


L’IEO consacre un de ses lexiques thématiques à la Course camargaise. 28 petites pages pour tout dire en oc dans les Arènes, que ce soit sur les bancs ou sur le sable.



Oui, et bien tant qu'à prendre quelques risques, autant le faire dans une langue que comprend le taureau...l'occitan! (photo MN)
Oui, et bien tant qu'à prendre quelques risques, autant le faire dans une langue que comprend le taureau...l'occitan! (photo MN)
Vive des deux côtés du Rhône, la bouvine attire un public de connaisseurs. Et la tradition s’avance à l’Orient jusqu’à l’Etang de Berre et à la Durance. Jusqu’à Istres au midi et à Mallemort au nord, on trouve des arènes et des raseteurs. S’ils courent vite et semblent avoir des yeux derrière la tête, ils parlent aussi un langage que les non-initiés ont du mal à saisir.
 
C’est que le plus souvent ce jargon vient de l’occitan, et qu’il se réfère à une histoire, une culture de la course taurine. Aussi, impossible de comprendre sans s’intéresser…
 
C’est à cela que sert le petit opuscule que publie l’Institut d’Estudis Occitans, et qu’a préparé en pratique une équipe nîmoise autour de Lisa Gròs.
 
On y apprendra que les « aglans », ou glands, sont les petits pompons blancs fixés à la base de chaque corne. Ou que « l’aire dei buous » est la suite de sonneries de trompettes qui annonce le début des « rasets », c’est-à-dire du fait de s’approcher du taureau assez près pour lui enlever un de ses attributs, par exemple l’aglans

La Bouvine, une communauté culturelle et sportive

On évitera aussi, en gardant ce livret en poche, de passer pour un tòti. En effet, la « bouvine » ce n’est pas tant le sport lui-même que la communauté des gens qui s’y intéresse de près. Car c’est une culture, dans laquelle vous pourrez vous couler, au point de devenir « romegaire », le rouspéteur de service qui trouve que les actions ne sont pas assez osées.
 
Ben tiens ! Tant qu’à râler, descendez-y donc vous-même. Mais pour commencer par « arribar », c’est-à-dire par porter à manger à l’animal. « Rasetaire », vous le serez un peu plus tard…
 
A commander à : IEO – 11 rue Malcosinat – 31000 Toulouse ou sur www.ieo-oc.org
La carte des implantations d'arènes (photo IEO DR)
La carte des implantations d'arènes (photo IEO DR)

Dimanche 20 Mars 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.