Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

La Plaine s'est donnée rendez-vous à l'Ostau dau País Marselhés


Le nouveau local de l'association occitaniste a été dignement inauguré par trois à quatre cents personnes à Marseille.



A La Plaine, ce vendredi 24 octobre 2014 (photo MN)
A La Plaine, ce vendredi 24 octobre 2014 (photo MN)
C'était plein dedans et...plein dehors aussi, au 18 rue de l'Olivier à Marseille ce vendredi soir 24 octobre.

L'Ostau dau País Marselhés inaugurait son nouveau local, en musique : Gacha Empega a capela, un balèti, D'Aqui Dub... et le bar qui ne désemplissait pas.

Tout le quartier et tout l'occitanisme de Provence maritime s'était donnés rendez vous informel sur ce versant de la Plaine.

L'Ostau dau País Marselhés a quitté son étroit local historique de la rue des Trois Mages, pour un local rdc de l'autre côté de la place Jean Jaurès, à quelques coups d'ailes,  toujours à La Plaine.

Lire aussi : L'Ostau dau país marselhés pousse les murs

Vendredi 24 Octobre 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 67

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.