Aquò d'Aqui


            partager partager

La Plaine s'est donnée rendez-vous à l'Ostau dau País Marselhés


Le nouveau local de l'association occitaniste a été dignement inauguré par trois à quatre cents personnes à Marseille.



A La Plaine, ce vendredi 24 octobre 2014 (photo MN)
A La Plaine, ce vendredi 24 octobre 2014 (photo MN)
C'était plein dedans et...plein dehors aussi, au 18 rue de l'Olivier à Marseille ce vendredi soir 24 octobre.

L'Ostau dau País Marselhés inaugurait son nouveau local, en musique : Gacha Empega a capela, un balèti, D'Aqui Dub... et le bar qui ne désemplissait pas.

Tout le quartier et tout l'occitanisme de Provence maritime s'était donnés rendez vous informel sur ce versant de la Plaine.

L'Ostau dau País Marselhés a quitté son étroit local historique de la rue des Trois Mages, pour un local rdc de l'autre côté de la place Jean Jaurès, à quelques coups d'ailes,  toujours à La Plaine.

Lire aussi : L'Ostau dau país marselhés pousse les murs

Vendredi 24 Octobre 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.