Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

La Calandreta de Gap compte sur le financement participatif pour ouvrir une seconde classe




L'école en occitan de Gap compte sur les dons individuels pour ouvrir sa seconde classe (photo XDR)
L'école en occitan de Gap compte sur les dons individuels pour ouvrir sa seconde classe (photo XDR)
La Calandreta Gapiana a lancé un projet de financement participatif sur la plate-forme de crowdfunding ulule afin de financer l’ouverture de sa seconde classe.
 
Si actuellement cette école associative sous contrat, immersive en occitan, accueille 21 enfants dans une unique classe, depuis la maternelle jusqu’au CE1, l’association de parents espère bien mieux regrouper l’an prochain les élèves par niveau scolaire.
 
Et, partant, assurer l’augmentation des effectifs, qui se profile.
 
Aménager la future classe dans les locaux actuels, acheter un mobilier aux normes, ce sont les objectifs de ce projet à Gap.
 
Il reste six semaines à la Calandreta Gapiana pour réunir les 5000€ souhaités via la plate-forme ulule. On peut contribuer à partir de 5€ et envoyer un message aux initiateurs via cette plate-forme, la première en France dédiée au financement participatif.

5000 € ou rien !

Mais, si la somme n’est pas atteinte à l’issue de la période déterminée, les promesses de participation ne seront pas suivies de paiements, et la Calandreta perdrait alors les sommes, promises mais trop peu importantes.
 
Le succès des opérations de crowdfunding dépend largement de l’écho qui leur est donné. Nous recommandons donc à nos lecteurs de copier le lien de cet article et de l’adresser à toutes leurs connaissances.
 
L’augmentation des effectifs de cette école immersive dans les Hautes-Alpes, et le renforcement de l’apprentissage de la langue régionale sont au bout de ces initiatives.

Le lien pour donner, dès 5€


Mercredi 3 Juin 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.