Aquò d'Aqui


            partager partager

La Calandreta Gapiana amb una segonda mestressa e una melhora situacion


GAP. En 2016 le Conseil Régional avait abaissé fortement la subvention de l'école alpine d'immersion en occitan. En 2017 le malentendu est levé, l'école retrouve le niveau d'aides de 2015 et recrute un second enseignant.



Quarante inscrits pour l'école associative en oc, et une deuxième enseignante, qui termine sa formation au centre Aprene de Béziers (photo MN)
Quarante inscrits pour l'école associative en oc, et une deuxième enseignante, qui termine sa formation au centre Aprene de Béziers (photo MN)
« Lo Consèu Regionau tòrna a la rason. Nòstra subvencion anaquelia en 2016, reven a son nivèu de 2015, creis de 35 000 sus l’an passat, e dau còp poèm emplegar lo segond ensenhaire que nos èra tant necite ».

Siril Buslig, encara quauques meses president de la Calandreta Gapiana, se felicita d’aquela situacion favorabla als quaranta escolans de l’escòla en imersion de Gap.

La segonda mestressa, Elodia, arriba tot just dau centre Aprene, ont son formats los mestres de Calandretas. « Mas l’Estat que nos paia una mitat dau mieg-pòste, lo chal acompanhar e siam a cerchar l’autra mitat » ajusta Siril Buslig.

Autra escomessa, engrandir la cort de recreacion, tota pichona, tròp per quaranta mistoflets plens de vita. « Assaiarem de comptar sus lo trabalh dels gents d’escolans, amb l’ajua benvolenta, espero, d’artesans que nòstre grand endraïaire, l’Andrieu Faure, achampa per aquò ».

Lo president de la Calandreta a vist amb plaser los elegits e encharjats de missions dau Consèu Regionau chambiar son biais de veire, aquelos ultimes meses. « L’ancian president, Estrosi, aviá dich una bestièsa bèla : qu’aquí s’ensenhava pas una lenga de la region ! »

Despuèi, la rason a pogut chaminar sus lo bòn draiòu .

Article écrit en occitan-alpin avec les suggestions lexicales de Laurenç Revest

Lire aussi notre reportage du mois de mai à Gap

Jeudi 14 Septembre 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.