Aquò d'Aqui


            partager partager

Jean-Pierre Baquié citoyen d'honneur de Coaraze


L'animateur de l'occitanisme niçois a aidé la commune à obtenir le label Oc.



Photo XDR
Photo XDR
"Son engagement très généreux est centré sur une Occitanie ouverte qui va des vallées piémontaises aux confins du Béarn, pour la promotion de la culture d’ici".

Après ces bonnes paroles, Monica Giraud-Lazzari, maire de Coaraze (06) a accroché sur la chemise de l'acteur culturel la médaille d'honneur de cette commune de 800 habitants au pied du Mont Férion.

Une commune qui a obtenu le Label Oc, décerné par l'IEO pour sa politique en faveur du bilinguisme.

Tiens! c'est justement le même Jean-Pierre Baquié qui a assisté la commune pour monter le dossier d'obtention du label...

Le créateur du site Ribon-Ribanha, homme discret et gros travailleur, mérite bien, de temps en temps, qu'on rappelle que l'occitanisme niçois doit beaucoup à sa capacité d'écoute et d'initiative. 

Edition, animations de fêtes, lancement de projets culturels... Les activités ne manquent pas pour cet animateur du régionalisme, dont le grand-père est venu des Valadas. Jean-Pierre Baquié a mérité aussi de Coarasa, où la médaille lui a été décernée le 26 juin dernier.

Lundi 11 Juillet 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.