Aquò d'Aqui



Où en es tu Aquò d'Aquí ?

Votre magazine continue... vous continuez avec lui ?

Votre journal continue sa publication, votre abonnement n'a pas été souscrit en vain. Et si la transition post Michel Neumuller n'est pas facile, une équipe bénévole veille à poursuivre l'œuvre commencée en 1987 : un journal indépendant, sociétal, pan occitan, et bilingue.

Chers amis lecteurs, et avant tout abonnés de notre périodique, vous recevrez sous peu le prochain numéro d'Aquò d'Aquí. Le travail et l'animation du rédacteur en chef Michel Neumuller ont pris fin sous leur forme salariée en avril, et la transition n'est pas si facile. Néanmoins, elle est en cours et va se traduire très vite par le prochain numéro de votre revue. 

Soutenez l'équipe qui désormais veille à vous servir, et à publier l'unique périodique de société en occitan.














            partager partager

Glaudi Holyst : Una lenga per dire lo territòri e reviscolar la democracia locala


Le directeur de l’Agence Régionale Pour l’Environnement donnera jeudi une conférence-débat sur le thème : « le développement durable a-t-il besoin de la langue d'oc et de la culture provençale ? » Pour lui, le territoire provençal est fragmenté et a bien besoin de liant pour que la démocratie puisse jouer son rôle en faveur du développement. Nous l’avons interrogé.



Claude Holyst : "la langue d'oc permet de dire et de comprendre le pays" (photo MN)
Claude Holyst : "la langue d'oc permet de dire et de comprendre le pays" (photo MN)
A Ventabren siatz convidat pèr parlar de la plaça de la lenga dins lo desvolopament duradís. L’un e l’autre son ligats ?
A rebós de ce que se ditz dins lo mitan ecologiste, pènsi que fau pensar locau per agir globau. Seriá lo mejan de raprochar l’idèia de desvolopament duradís dau monde, que li sembla quauqua ren de tecnocratique, que davala sus elei, amé ges de possibilitat de decidar. Au contrari, aquela idèia devriá partir dau territòri. E sa finalitat, faudriá afiermar qu’es l’òme, e son espandiment. Au luec de la formula « desvolopament duradís », ieu, d’alhors prefèri aquela « d’espandiment duradís ». Partem pusleu dau territòri per arribar a l’uman.
 
Lo locau coma clau dau desvolopament duradís, adonc, mai perqué la lenga occitana ne’n seriá ?
Fau èstre logique, se lo desvolopament duradís, o l’espandiment duradís, es premier l’afaire dau territòri, fau bèn que lei ciutadans siegon concertats per un projèct locau. Es lo sens d’un Agenda 21, per exèmple. E se concertam, la populacien deu s’exprimir amé de paraulas. Vaquí, pènsi, la plaça dei lengas.
 
Una possibilitat fins qu’ara. Perqué una necessitat ?
Es un enjuec, la lenga occitana permete de dire lo païs, es la lenga de la compreneson dau païs, emai de l’entenduda entre lei gents. En meme temps, li a ges d’enjuec, justament, amé l’occitan. Es pas la lenga dau poder, vos sèrve pas per èstre un capolier. Ditz lo país, es pas parier. Seriá  un vector, una dralha per parlar dau país entre abitants. La tòca es de partejar, a l’ora que lei comunautats an lo besonh d’un entrant.

Lieu dit "Les Moullières" à La Seyne (83). L'occitan prévient qu'on aura le pieds dans l'eau ! (photo MN)
Lieu dit "Les Moullières" à La Seyne (83). L'occitan prévient qu'on aura le pieds dans l'eau ! (photo MN)
Podètz rendre concrèta l’idèia amé d’exemples ?
Estre concrèt ? Per exèmple, amé d’etiquetas en provençau o en gavòt, benlèu que seriam mens embarlugats per la traçabilitat deis aliments, mai en fisança am’aqueu signe qu’aquò se mestreja  pròche. De vèire l’istòria de la popa de chivaus, qu’es un afaire qu’escapa a tot sistèma locau. La lenga, marca de circuits cortets, am’aquelei nociens, i a mens de riscas de veire escapar lo sistèma alimentari a tota rason.
 
Amé tant de gents de diferentei culturas, coma se pòu pensar que la lenga occitana seriá lo liame que ne’n parlatz ?
La cultura es lo mejan d’establir de liames amé l’autre, de crear de l’identitat sènsa intrar dins l’identitarisme. L’enjuec es d’alhors imense au nòstre. Siam dejà cinq miliens e esperam encara sièis cent mila abitants novèus per leis annadas a venir. Coma leis aculhir, leis integrar sènsa crear de liames ? Aquí la lenga me sembla indispensabla. Es ela que nos permete de bèn comprendre un territòri, emai de l’abitar. E totei, aquelei que li son e aquelei que li arribaràn, an lo besonh de comprendre son territòri. La vertadiera questien, es de sacher coma integrar la lenga dins lo projèct locau. Mistral nos lo disiá : « la lenga es la clau, que dei cadenas nos desliura ». Lo liberalisme que nos fa crèire que siam liures se siam solets, n’es una brava, de cadena ! Mai lo sens de la comunautat de territòri es de retrobar, e la lenga n’es un otís màger. 

Un monde déconstruit, on dort ici, travaille là. Où la démocratie locale doit-elle s'exercer ? (photo MN)
Un monde déconstruit, on dort ici, travaille là. Où la démocratie locale doit-elle s'exercer ? (photo MN)
En quauquei mòts coma resumariatz la vida d’ara en Provença ?
Nòstrei territòris son endraiats dins una desconstruccien. Lo monde dòrme aquí, crompa ailá, trabalha a un autre endrech…e vòta onte dòrme. Coma vòu viure tranquile, elegisse aqueu que pòrta lo mens de projècts e avançam pas. Joan Viard parla de la « democracia dau sòm ». Avèm benleu besonh, per l’espandiment duradís, de territòris onte dormèm, trabalham, decidam au meme còp, e onte la lenga occitana es un mejan dau liame entre totei.
 

Mardi 12 Mars 2013
Michel Neumuller





1.Posté par robèrt Perrotto-André le 20/03/2013 09:45
Segur qu'es de bon de durbir a brand lei portas ja dubertas. mai coma bolegar d'elegits que la lenga non solament li es pas utila mai, de mai, un empacha. Aquelei grands defensors de patrimonis cambian tant qua podon lei nom de carrièras, de baloards, eca...Exemples. En 1945 lo 'Baloard de la Madalena'' a Marselha ven 'Baloard e la Liberacion. Cu are se soven d'aquo?
I a pas gaire ai Penas.la ''Rota de la Gavòta'' es venguda 'avenguda Mitterrand. Assajatz de far una conferéncia au Port de Boc. Veiretz ben. lo politician es pas que per una cultura electoralista. Amistat. r.

2.Posté par Claude Holyst le 30/03/2013 16:04
Pòrtas dubertas vo pas, es pas tant la questien. La questien es qu vou i passar. Es pas tot d'esperar leis elegits, enca mens d'esperar deis elegits qu'aguesson leis ideias per nautreis. Cadun deu se mandar sens esperar que quaucun i anesse per eu. Es l'ideia mume dau colibri de Peire Rabhi. A cadun de faire son presfa ame seis mejans.
Pas mens i a deis elegits qu'an congreiar una participacien deis gents à la toponimio et a engimbra dins l'encastre de l'agenda 21, una "Petite fabrique des noms" monte cadun pou pauvar seis questions et portar seis ideias. Se debana à Vitrolas "13" monte i'a un fuble de noms d'en pertot.
Pasmens l'ideia de faire virar la lenga es pas de conservar toei leis noms dins de naftalina, l'ideia es de n'en faire deis cavas vidantas, compresas et que leis noveus estajants s'apropriesson lo territòri. Quant de provençau se son enrega dins aquesta draia? Non sai.
Au còp que vèn.
Glaudi

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre 2023 a ouvert large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.