Aquò d'Aqui








L'Union Européenne à l'épreuve de la Catalogne

Ni les Etats Européens ni l'Union Européenne ne disent fermement à l'Espagne qu'elle criminalise l'opinion démocratique. Que l'UE donne de la voix et défende ses valeurs face à un de ses membres, ou qu'elle admette qu'elle a perdu tout crédit politique.

Les lourdes peines que les juges espagnols ont infligé aux élus du Parlement Catalan et aux présidents d’Omnium Cultural et de l’Assemblée Nationale Catalane ne correspondent à aucun crime. Organiser un référendum pour l’autodétermination, poussé par la population elle-même et auquel se rendent près de trois millions de citoyens, soit une majorité d’électeurs, ne peut être un délit, mais une action qui honore les démocrates qui l’ont permise.

L'Union Européenne à l'épreuve de la Catalogne






            partager partager

Gerard Onesta : « la montada deis intoleréncias a fach chifrar leis elegits d’Occitanie »


TOULOUSE. Heureuse surprise ! Pour le président (EELV) du bureau de l’Assemblée de la Région Occitanie, le vote massif en faveur d’un règlement politique en Catalogne montre que les attaques contre les droits fondamentaux peuvent entrainer une saine réaction démocrate. Entretien.



Gerard Onesta, le président du bureau de l'Assemblée d'Occitanie (EELV) (photo XDR)
Gerard Onesta, le président du bureau de l'Assemblée d'Occitanie (EELV) (photo XDR)
« N’en siáu encara espantat, cresiáu qu’auriam una quarantena de vòts « per » e basta ! Me pensi qu’eriam dins un d’aquélei moments particuliers onte leis elegits prenon consciéncia de causas que vesián pas aperavans : siam dins una confluéncia onte se mesclan la paur de la montada dei populismes, e de la baissa dei drechs fondamentaus, e que leis elegits d’Occitania n’en an agut consciéncia ».
 
Gerard Onesta, dos còps observator internacionau de votacions en Catalonha, per la Consulta dau 14 de novembre de 2014, puei per lo Referèndum per l’independéncia dau premier d’octòbre de 2017, se ditz sosprés dau vòt fòrça majoritari dau Consèu Regionau lo 28 de març.
 
Lo mume vèspre a reçauput lo sosten per telefòne de Gilles Simeoni, lo president de l’Executiu de Corsega, qu’aviá ja demandat, tot parier, que siguèsson liberats lei presoniers politics Catalans, e qu’una solucion politica siguèsse trobada, en luec de la criminalisacion deis opinions.

Bònas sopresas

Arènes de Tarragona, octobre 2018, les castellers réclament la fin des répressions politiques. La revendication est partagée par une large majorité des Catalans. Ils ne sont plus seuls. (photo MN)
Arènes de Tarragona, octobre 2018, les castellers réclament la fin des répressions politiques. La revendication est partagée par une large majorité des Catalans. Ils ne sont plus seuls. (photo MN)
Lo vòt dei conselhiers regionaus d’Occitania – 94 per, e 46 còntre, se li semblava inesperat, a Gerard Onesta, li dona l’ocasion de saludar sa presidenta socialista, Carole Delga. « Èra chocada, de veritat, de vèire qu’un Oriol Junqueras siguèsse en preson despuei mai d’un an, per aver organisat una votacion, o que Carles Puigdemont siguèsse en exilh politic, cochat per leis autoritats. Leis a rescontrats mai que d’un còup dins lo quadre de l’Euro-Region, e saup ben que son pas de criminaus, mai de democratas pacifistas. »
 
Adonc, amé la bòna volontat de la presidenta, lei vòts de la gaucha siguèron ganhats, li aviá pus qu’a ajustar fòrça emendaments, « tótei acceptats am’una facilitat que m’estona » ajusta encara lo president dau burèu de l’Assemblada d’Occitania.
 
Perqué faliá l’acòrdi dau conselhier a l’iniciativa dau tèxte, e aquí èra encara una sorpresa : « Jean-Christophe Sellin es un Insoumis, melenchonista ostile a tota mena de catalanitat. Ja voliá pas entendre parlar de l’apelacion « Occitanie-Catalogne » quand eriam a cercar un nom per la Region. Lo sosten d’Esquera Republicana a nòstra tiera ai Regionalas de 2015 auriá poscut entrainar son abandon ! E es eu que l’a prepausada la mocion… Crèsi qu’aquel òme que ja s’èra implicat per lei Curds a entendut que dins l’afaire, èron lei drets fondamentaus qu’èran en perilh, e un pauc d’en pertot : en Turquia, en Itàlia…autra part dins lo monde…Alora se l’Euròpa comença tambèn a negar lo drech de votacion ! »

L'Union Europenca podriá favorisar una solucion

Gilles Siménoni, le président de l'Exécutif Corse a déjà fait voter un voeu pour une solution politique en Catalogne (photo MN)
Gilles Siménoni, le président de l'Exécutif Corse a déjà fait voter un voeu pour une solution politique en Catalogne (photo MN)
Lo tèxte dau vòt pausa que lo procès començat lo 9 de febrier còntra leis elegits Catalans es un escandòl, rementa que la Lèi espanhòla despuei 2005 a retirat lo delicte d’organisacion d’un escrutinh, rementa tambèn son sosten ai drechs fondamentaus, e enfin demanda una mediacion internacionala per pausar la question onte deuriá èstre pausada, es a dire au niveu politic.
 
« La patz en Irlanda, o l’arrenjament entre la Suècia e lei Samis èran lo fach de discussions politicas am’una mediacion internacionala, e dins lo cas de l’Irlanda dau Nòrd, èra una capitada de l’Union Europea » rementa Gerard Onesta.
 
Un moment particulier de la politica deuriá donar l’ocasion de tractar lo problèma, leis eleccions generalas en Espanha dau 28 d’abriu. « La mitat deis electors catalans son per l’independéncia, e l’autra mitat es pas un blòc. Segur que de monde a de paurs, de fantasmes, es l’ocasion de n’en parlar. L’independéncia catalana se viuriá dins l’interdependéncia, li a pas independentistas mai europeanistas. E se, coma se ditz, lei socialistas ganhan de votz, seis elegeires, entre un Reiaume corromput e una Republica sociala, auràn de chausir… »
 
Una causa sembla segura per eu, amé la drecha, entre Partido Popular, Ciudadanos e VOX, que tótei prometon de negar leis autonomias, seriá lo fuec dins tota Espanha.

Samedi 30 Mars 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Aquò d'Aquí d'octobre arrive
Dison que...

Catalan de ...trop liuen o fraire !

Peut-on concevoir, dans l'Union Européenne de 2019 que la vie politique d'un Pays se résume à la privation de liberté d'une partie de sa population sur des bases culturelles ? C'est pourtant ce que les politiques Espagnols imposent aux citoyens Catalans.

On votera en Espagne le 10 novembre. Pour programme électoral, la plupart des partis politiques proposent d'en finir avec l'autonomie des Catalans. Hélas, dans l'Union Européenne de 2019, faut-il voir les signes avant-coureurs d'une Yougoslavie comme on l'avait connue en 1991 ?
Catalan de ...trop liuen o fraire !


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.