Aquò d'Aqui


            partager partager

Francesc Panyella dins l’òrdre de Sant-Jòrdi


MARSEILLE / BARCELONE. Animateur de la vie culturelle catalane à Marseille, il avait refusé une première fois la décoration, car c’est un ancien maire franquiste qui la lui aurait alors remise.



Francesc Panyella (photo MN)
Francesc Panyella (photo MN)
« Dejà avián vòugut me l’atribuir en 1995, mai li aviáu dich que se lo podián metre au… qu’alòr es un ancian cònsol franquista que m’auriá fa la brassada ! »
 
Es tras que rara de vèire encanhat Francesc Panyella, mai de se rementar l’afaira li fa escòrna, maugrat que la racònta risolènt.
 
Lo president dau Centre Català de Marsella pasmens, a finalament ben vòugut recebre la medalha de Sant-Jòrdi, a Barcelona, lo 22 d’abriu passat.
 
Esto còp, èra un democrata que li a donat, la decoracien màger de Catalonha. E fa una bèla diferencia per aqueu joine naissut en 1923, e refugiat à Marselha en 1939, a l’arribada dei Franquistas au sieu.
 
Francesc Panyella anima e ajuda a l’animacien de la vida culturala catalana a Marsella e en Provença despuei de decenias.

Mercredi 11 Juin 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.