Aquò d'Aqui


            partager partager

Finançamen participatiéu pèr restaura la Reson en Arle


ARLES. Le musée Réattu compte sur les dons du publics pour restaurer l'ultime toile d'une série de six, datant de l'époque révolutionnaire.



Une commande de 1794, pour un temple jamais bâti. L'ensemble de six toiles (sur huit à l'origine) doit être prêt pour une exposition à Arles à l'automne 2017 (photo XDR)
Une commande de 1794, pour un temple jamais bâti. L'ensemble de six toiles (sur huit à l'origine) doit être prêt pour une exposition à Arles à l'automne 2017 (photo XDR)
Lou Gèni de la liberta courounant li sciènci e lis art, uno telo dóu pintre arlaten Jaque Réattu déu èstre presentado a l’autouno 2017 au museu dóu mume noum, un cop restaura. Ja quatre de si sorre, coumo ela tratado vèrs 1794 en grisaio, soun aro restaurado emé l’ajudo de la Direicioun Regiounalo de  l’Acioun Culturalo de Prouvènço, la banco BNP Paribas e lou Despartamen de l’Isèro. Uno autro ja restaurado es moustrado a Vizille (38).
 
Mai per la quatreno manco 35 000 € e lo musèu arlaten espèro n’en trouba 7000 emé l’ajudo dóu publi en uno óuperacioun de finançamen participatiéu, gràci à la plato-formo Commeon (ex. Culture Time), dins li quaranto jour que vènon.
 
Lou Musèu Réattu es aro acoustuma d’aquélis óuperacioun, bord que deja avié pouscut restaura uno autro obro dóu mume tèms revouluciounàri.
 
Emé si dessin preparatòri, li sièis obro de Réattu, coumando publico de 1794 pèr ilustra li vertu republicano, soun tóuti dins li resèrvo dóu musèu que li douno soun noum.
 
S’agis de la souleto obro mounumentalo d’aquéu tèms revouluciounàri, que devié decoura un temple republican, dedica à la Resoun, à Marsiho, mai jamai basti.

Per countribuï es aqui

Mercredi 1 Mars 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.