Aquò d'Aqui


La Langue d’Oc
dans le parler d’aujourd’hui

Connaissez-vous la signification de cette expression ?


Et patin coufin * :

A - n'oublie pas tes patins ni ton couffin
B - etcetera
C - coucou je suis là (expression enfantine)


Répondre


Qu'es aquò, qu'es aquò ? (11)

Les devinettes d'Andrieu Lagarda, en languedocien, sont un modèle de finesse.Vous essayez de trouver... et vous nous écrivez la réponse.


Vaquí la devinalha dau jorn

Qu'es aquò, qu'es aquò ? (11)
"Mai n'i a e mens pesa"

Qu'es aquò ?



 














            partager partager

Festival des Trois Lunes à Marseille


MARSEILLE.L’Ostau dau País Marselhès cherche ici à favoriser la rencontre entre artistes occitans pour ce premier festival dont il reste deux dates.



Garlic Face pour le balèti du 15 octobre, avec Samuel Bouchet au Jardin des Chats, à Marseille (photo MN)
Garlic Face pour le balèti du 15 octobre, avec Samuel Bouchet au Jardin des Chats, à Marseille (photo MN)
Ce premier Festival des trois lunes permet de découvrir des artistes d’oc, et de faire de leur rencontre un ferment de création. Ça se passe donc à Marseille, et sous la houlette de l’Ostau dau País Marselhès, qui organise ces soirées en divers lieux.
 
13 octobre Sam Karpienia et Kaardan, pour une création : Mastrabelé, sur des textes du poète Roland Pecout. A la Machine à Coudre (6 rue Jean Roque 13001), à 21h.
 
Une digression sur le thème de l’Atlantide. Mastrabelé, en gros est un terrain vague, vu ici comme un vestige du continent, du monde perdu.
 
15 octobre Garlic Face et Samuel Bouchet (chant), pour le Balèti barròc, au Jardin des Chats à 17h30. Gratuit, une soupe devrait être proposée aux danseurs.


Jeudi 12 Octobre 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Votre numéro d'été invite à respirer
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.