Aquò d'Aqui


            partager partager

Féràmia l'étrange jazz occitan à Arles


ARLES. "Musique bestiale semi-domestiquée" occitane au festival Convivència ce jeudi.



Feràmia (photo XDR)
Feràmia (photo XDR)
Nous vous en avions parlé voici quelques mois dans le magazine Aquò d'Aquí, et voilà, la semaine de Convivència, le festival arlésien des musiques du monde, de belle qualité, est juste devant nous.

Catherine Le Guellaut et Jean Colomina ont à nouveau concocté un programme de musique de création, populaire, pour la place Leon Blum.

Le festival qui s'intéresse à l'innovation sociale et territoriale (il consacre un temps à la monnaie locale, la Roue, par exemple), propose toujours un groupe de musique d'expression occitane.

Nous avons vu et écouté Cylsée en 2017, Alidé Sans en 2018, et cet été, jeudi 11 juillet, c'est au tour d'un groupe languedocien, Feràmia, qui tout à la fois slame, joue du jazz. Convivència parle de "bestialité musicale semi-domestiquée", entendez d'une grande liberté. A voir et entendre donc à 12h.

Mardi 9 Juillet 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.