Aquò d'Aqui


            partager partager

Felip Rigaud dirà tot sus un polit site arqueologique de Moriés


MOURIES. Occupé jusqu’au IIIè siècle après JC, les Caisses de Jean Jean sont aussi un beau site naturel des Alpilles. L’historien Philippe Rigaud en fera l’histoire tout en marchant le 28 avril. La pluie avait empêché la sortie le 24 mars dernier.



A peu de distance de Mouriès, une "caisse" dans laquelle nos ancêtres devaient se protéger du mistral (photo XDR)
A peu de distance de Mouriès, une "caisse" dans laquelle nos ancêtres devaient se protéger du mistral (photo XDR)
Es un site arquelogique de tria, mais bèn mau coneissut. Urosament fa pauc leis edicions arlatencas Honoré Clair li an consacrat un obratge fòrça illustrat. S’agis dei Caissas de Jean Jean, pròche de Moriés, dins leis Aupilhas. Un terren entre doas calancas sostèt una ciutat galo romana fins qu’au siècle III après JC.
 
Es aquí que lo Cèucle Occitan dau Païs d’Arle prepausa de passejar lo dimenche 28 avril de 2013.  La plueja aviá empachat la passejada lo 24 mars passat. . « Sabèm pas perqué lo monde abandonèt sa ciutat mai es bèn possible que simplament, dins un monde roman en patz, avián plus lo besonh de s’aparar e an puslèu chausit d’anar en Arle, atrivats per una ciutat dinamica » nos ditz Felip Rigaud.
 
L’istorian s’es apassionat per aquel endrech qu’es foigat despuei leis annadas 1930, vertadierament. Mai que d’una muralha li fuguèt excavada, amé fòrça terralhas que retrobam a l’ora d’ara au Musèu de l’Antique d’Arle.
 
En particulier, li a mai que d’un lindau amé de chivaus, un barquier d’armas per nòstrei rèires ancians.
 
Felip Rigaud dòna rendètz vos a 14h30 lo 28 d'abril, a Moriés, davant lo jardin dei Pichòts, a la crosiera de l’avenguda Daudet e dau baloard Revoil, avans que de se co veiturar fins qu’au site. Mai avisatz vos que fau preveire de bònei cauçaduras per caminar.
 
Fau se marcar lo mai lèu possible am’ un mèl a rigaud.p@wanadoo.fr

Lundi 18 Mars 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.