Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Fées et sorcières ici et planètes habitables là-bas


Notre mensuel d’avril est prêt à partir chez nos abonnés, qui le recevront dans quelques jours. Pourquoi ne pas les rejoindre au plus tôt, profiter de nos enquêtes et reportages exclusifs, tout en aidant au développement de l’unique journal provençal à vous parler de la société régionale en langue régionale, comme en français ?



Chez nos abonnés début avril. Rejoignez les, faites vous plaisir et soutenez la presse en langue régionale
Chez nos abonnés début avril. Rejoignez les, faites vous plaisir et soutenez la presse en langue régionale
Le numéro d’avril d’Aquò d’Aquí s’intéresse au mystère ! Celui de nos mythes populaires. Dans un ouvrage aussi remarquable que novateur le collecteur majeur de mémoires populaires de Provence, Jean-Luc Domenge, écume les mythes pseudo romantiques hérités de la littérature du XIXè siècle, et ouvre l’éventail des fées, sorcières, diables et autres personnages de notre imaginaire. C’est du 100% hérité de la parole populaire, souvent attesté par des auteurs aussi sérieux qu’hélas oubliés. En prime, son éditeur associatif, Patrick Meyer, nous explique l’alchimie particulière qui a permis à l’auteur de déployer une œuvre inégalée et désormais indispensable sur les us des Provençaux.

Cette enquête n'est disponible que sur notre mensuel, sauvé par ses abonnés en 2016!
 
Si le mystère véhiculé par nos êtres fantastiques relève du monde intérieur, celui que pose Trappist-1, à 49 années lumières n’est pas moins passionnant. La vie hors de notre atmosphère terrestre, se développe-t-elle ? L’astronome Jean-Pierre Sivan tente de répondre à la question. JPS l’a dit en de nombreuses conférences au cours des années, il croit parfaitement possible ce miracle, ailleurs dans l’univers. Et il s’agit d’une croyance issue de possibles scientifiquement crédibles.
 
Quittons les étoiles pour nous replonger dans la grande ville et la montagne profonde. Lo Còr de la Plana revient parler de la cité phocéenne, à l’heure où, nous dit Manu Theron, les élites sont plus médiocres que jamais, le peuple plus inventif que jamais. L’ennui c’est que les premiers tentent de gentrifier le quartier populaire le plus libertaire de la capitale occitane de Provence : la Plaine. Là d’ailleurs le récent carnaval a pris des airs de rébellion anti aménageurs, explique Julian Bonnefont.
 
Du Champsaur à l’Ubaye, changement de décor. Là, entre les sommets neigeux, dans les vallées, une offre culturelle s’étoffe, en jouant sur la proximité entre artistes et public. Ce dernier est demandeur, ouvert, et booste à la vitamine C l’équipe restreinte de l’Espace de Chaillol, nous explique son directeur, le pianiste Michael Dian. Il faut que les pouvoirs publics nous accordent le temps nécessaire, souligne-t-il. Justement Chantal Eyméoud, la vice-présidente régionale déléguée à la Culture, mais aussi maire d’Embrun, nous accorde une interview exclusive pour expliquer les propositions de la Région Provence en matière d’aides aux structures artistiques à implication territoriale.
 
Mireille Benedetti elle, de son côté, vient de lancer le projet d’un festival inter-roman dans sa bonne ville de La Ciotat. En juin, de Roumanie au Portugal, on se parlera, on échangera, et on musicotera…pour trois fois rien. Car l’échange culturel, s’il est toujours enrichissant, ne coûte pas forcément cher.
 
L’agriculture de proximité pas plus, surtout si elle est le facteur d’un développement local harmonieux, estime Philippe Langevin. En revanche améliorer la qualité de l’air réclame des moyens…mais surtout de la volonté : celle de créer un système de transport combiné qui évite la circulation des camions sur les autoroutes provençales. Il s’agit d’une cause majeure de notre pollution atmosphérique.
 
N’hésitez pas à ouvrir un livre en occitan, quelle que soit sa graphie. L’édition est riche actuellement. Le dernier ouvrage de Jean-Yves Casanova, des chants consacrés au personnage de Marie-Madeleine, c’est Danielle Julien, elle-même auteure précieuse, qui l’ouvre pour nos abonnés.
 
Et si, ce mois-ci, Médéric Gasquet-Cyrus se demande bien de quoi vous vous mêlez en ouvrant le journal, Sarà Laurens vous invite à entrer à l’école, là où vous devez, en général, ne pas dépasser le portail.

Mercredi 29 Mars 2017
Michel Neumuller




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.