Aquò d'Aqui



Où en es tu Aquò d'Aquí ?

Votre magazine continue... vous continuez avec lui ?

Votre journal continue sa publication, votre abonnement n'a pas été souscrit en vain. Et si la transition post Michel Neumuller n'est pas facile, une équipe bénévole veille à poursuivre l'œuvre commencée en 1987 : un journal indépendant, sociétal, pan occitan, et bilingue.

Chers amis lecteurs, et avant tout abonnés de notre périodique, vous recevrez sous peu le prochain numéro d'Aquò d'Aquí. Le travail et l'animation du rédacteur en chef Michel Neumuller ont pris fin sous leur forme salariée en avril, et la transition n'est pas si facile. Néanmoins, elle est en cours et va se traduire très vite par le prochain numéro de votre revue. 

Soutenez l'équipe qui désormais veille à vous servir, et à publier l'unique périodique de société en occitan.














            partager partager

Faire connaître les plantes du Parc marseillais Longchamp en provençal


MARSEILLE. Dimanche 28 mai participez au projet de signalétique bilingue français-provençal des végétaux des parcs marseillais. Rendez-vous l'après-midi au Parc Longchamp. Le projet mobilise associations et passionnés depuis 2021.



Le 30 avril dernier au Parc Longchamp, avec Christine Findal (Les jardins de Longchamp) Tricio Dupuy (Prouvenço d'Aro) et Christian Bosq (Ville de Marseille) photo XDR
Le 30 avril dernier au Parc Longchamp, avec Christine Findal (Les jardins de Longchamp) Tricio Dupuy (Prouvenço d'Aro) et Christian Bosq (Ville de Marseille) photo XDR

« Un millier d’usagers du Parc Longchamp ont été consultés, et beaucoup nous ont exprimé le besoin d’une signalétique botanique, a vertu pédagogique. Parmi eux certains souhaitaient y intégrer le provençal. Nous avons travaillé sur ce thème et nous le présenterons dimanche 28 mai ».

 

Christine Findal s’investit depuis des années pour accroître la place du végétal à Marseille avec l’association Les jardins collectifs Longchamp , créée en 2018 dans ce but. L’association gère une parcelle à l’entrée Nord du parc, devant le pavillon de partage des eaux, le Tore. Car il faut rappeler que parc et palais ont été édifiés au XIXème siècle pour accueillir les eaux de Durance. A Longchamp prenait fin ainsi la longue série d’épidémies de choléra qui frappaient la population marseillaise.

 

 

« Il y avait une opportunité pour notre projet pédagogique » poursuit Christine Findal, «  avec la discussion d’un nouveau plan de gestion du parc, pour lequel les usagers ont été consultés. Il y aura d’ailleurs à ce sujet une réunion publique au Museum d’histoire naturelle, au palais Longchamp, le 1er juin. Ce sera l’ultime. »


Restitution du projet le 28 mai et réunion publique le 1er juin

Et c’est juste avant cette date importante que Les jardins de Longchamp invitent les Marseillais à prendre connaissance du matériel signalétique que l’association à produit à cet effet. Précisons que ces panneaux informent aussi sur la manière de nommer les plantes du parc en provençal. Rendez-vous, donc, dimanche 28 mai de 14h30 à 17h au 6 rue Jeanne Jugan, devant le jardin, pour recueillir avis et soutiens.

 

Les fiches proposées présentent la plante selon les strictes normes de la botanique, avec le nom d’usage en français et en occitan-provençal. «  Et nous y ajoutons toujours une brève illustration des savoirs populaires au sujet de la plante, et de sa place dans la littérature, la poésie ou la chanson occitanes ».

 

A noter que pour l’occasion les militants associatifs se sont entendus pour présenter les végétaux en provençal dans les deux graphies admises : la mistralienne comme la classique. Car l’histoire de notre idiome autochtone a vu évoluer deux écoles à ce sujet. Et toutes deux sont enseignées dans l’Education Nationale, quand celle-ci veut bien faire une place à la langue régionale.

 


Généraliser la présence du provençal dans les parcs et jardins publics

Un exemple de fiche pédagogique des Jardins de Longchamp (photo CF DR)
Un exemple de fiche pédagogique des Jardins de Longchamp (photo CF DR)

Le projet de signalétique bilingue vient de loin. L’enquête, Les Jardins collectifs de Longchamp l’a lancée en 2021. Puis, en septembre 2022 un atelier public initié par l’association en a développé l’idée. « En fait c’est le public de l’atelier qui en a fait la demande, et nous lui avons apporté nos savoirs » souligne encore Christine Findal. «  Maintenant l’idéal serait que la Commune de Marseille s’empare de ce travail, et lui donne une forme pérenne » et qu’elle prolonge le projet en généralisant cette pratique de la fiche pédagogique à tous les végétaux du Parc Longchamp… et pourquoi pas à ceux des autres nombreux parcs publics de Marseille ?



Lundi 22 Mai 2023
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre 2023 a ouvert large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.