Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Fa un an disparéissiá lo lexicografe Bernat Molin


AIX EN PROVENCE. Le lexicographe, discrètement, avait peaufiné les dictionnaires du Creo Provence puis du Congrès de la langue occitane.



Au cours d'un des Cafés Provençaux durant lesquels Bernat Moulin pouvait aider les apprenants, en toute convivialité, ici en 2019 (photo MN)
Au cours d'un des Cafés Provençaux durant lesquels Bernat Moulin pouvait aider les apprenants, en toute convivialité, ici en 2019 (photo MN)
Un cancér fodrejant emportava, lo 27 de març 2020 Bernat Molin, qu'aviá contribuit a l'essenciau deis obratges per aprenaires dau provençau despuei lo començament deis annadas 2000, et veniá d'aliscar  la part provençala dei lexics dau Congrès permanent de la lenga occitana.

Òme puslèu reservat, perfeccionista dins son trabalh, lo conéissiam tanben a Aquò d'Aquí coma corrector, en particular l'an 2012, epòca de transicion per lo jornau, quora son principau corrector, Pèire Brechet, devenguèt president de l'IEO Federau.

Donava la man ais escrivans que li demandavan e mai que d'un libre en provençau apreciat l'aviá corregit amé respect de ce que voliá l'autor.

 

Lundi 29 Mars 2021
Michel Neumuller




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.