Un projet de Loi pour divorcer le provençal de l'occitan!

Le député maire de Chateaurenard s'est laissé berner par un collectif largement financé par le Conseil Régional, dans le but de légiférer que le blanc est noir, et que la lune est l'astre du jour.

Notre provençal coupé de sa famille, la langue d'Oc, telle que l'a définie Frédéric Mistral dans un fameux dictionnaire qui fait toujours référence ? Mais oui ils l'ont fait ! Ils n'y comprennent tien mais ils l'ont fait.






            partager partager

Entre lei socas borreja l’aprendissatge dei tradiciens


A Pourrières, au pied du Mont Venturi, la vallée de l’Arc se couvre de vignes, et l’AOP est de grande qualité. Mais la population locale n’a plus grand-chose à voir avec cette activité traditionnelle d’avenir… Aussi quand l’école se rapproche des ceps, la culture se conjugue avec le plaisir.



Entre lei socas, Lise e Clara se fan un plaser de trapejar dins la tèrra argielosa d’après la plueja. Es pas lo mendre dei bonurs d’una animacien escolària que de poder se bolegar luenh dei pupitres. E tant pièger per la fanga sus lei bralhas.
 
Frederic, eu, se deu de demorar seriós an'aqueu domèni Jacourette. Degun deu galejar amé la seguretat. Ja tira d’una boita d’otís de secators ai manchàs roge e negre, puei de lunetas de proteccien. una molonòta de pichons s’apinhèlon a son entorn.
 
E, lèu, vaquí que s’assajan a copar lei vises, pròches dau ceponàs de vinha. S’agís pas de va faire barca a travèrs . La produccien de l’an d’après ne’n seriá afectada.
 
« Per nosautres, en Provença coma dins totei lei país secs, la talha es corta. Es mai adaptat ai luecs onte tomba pas tant de plueja » sotalinha Elena, la dòna de la bastida, eiretiera d’una raça de vinhairons de Porrieras  (Var), que baileja uei l’animacien amé leis escolans.
 
« Aqueu tipe de talha laissarà pas tròp de rasim venir, amé de corsons la vinha ne’n serà pas anequelida .

Gaston : " Alors, ici on laisse un oeil, là deux, et puis là..." (photo MN)
Gaston : " Alors, ici on laisse un oeil, là deux, et puis là..." (photo MN)
Gaston, lo paire de Frederic, de son costat mena de joines per li far veire onte copar. « Segur es un gaubi . Daumatge que li ague tant pauc de monde ara per m’entendre ne’n parlar en provençau ! ».
 
A cha pauc , lei nistons aprenon aquí a podar lei socas . « Puei tornaràn a la prima per desborronar , que nos faudrà levar tot ce que pompa la saba » perseguís Elena, es a dire tot ce que borreja de tròp.
 
«Aquelei joinei vinhairons vènon en classa per parlar de son mestier, e nos an convidats a venir vèire la vendùmia fa dos ans » nos dís Marc Vaissière, lo mestre d’escòla. « D’aquí l’idèa de seguir lei etapas màger dau trabalh de la vinha dins un vilatge que n’es son activitat premiera, mai onte pauc de monde l’i trabalha pasmens ».

A Porrieras , lei parents d’escolans trabalhan mai que d’un còp dins lo pròche relarg d’entrepressas de la microelectronica de Rosset, a quauquei kms ; e sus lei cinc mila abitants trobarem pas manco dos cents que trabalhan la vinha o ai mestiers de la fabricacien dau vin.
 
« Es un biais de raprochar lo monde d’aquí de la tradicien de son país » pensa Elena. E, benlèu, deman, de far nàisser quauquei vocaciens.
Lunettes et protection...Frédéric ne néglige pas les règles de sécurité dans ses explications du métier de vigneron (photo MN)
Lunettes et protection...Frédéric ne néglige pas les règles de sécurité dans ses explications du métier de vigneron (photo MN)

Ecrit en provençal avec les suggestions lexicales d'Alain Barthélemy-Vigouroux.

Dimanche 5 Février 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans notre numéro de mai
Dison que...

Francophonie disqualifiée à tout jamais

Faire du français le phare culturel qu'attendent les défenseurs de la diversité culturelle de par le monde, mais tout en balayant cette diversité dans la société française.

Passons sur les ambitions délirantes du président Macron en ce qui concerne l’avenir de la francophonie. Il envisage de tripler le nombre de locuteurs d’ici 2050 et d’en faire la première langue d’Afrique.
Francophonie disqualifiée à tout jamais


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.