Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Entre lei socas borreja l’aprendissatge dei tradiciens


A Pourrières, au pied du Mont Venturi, la vallée de l’Arc se couvre de vignes, et l’AOP est de grande qualité. Mais la population locale n’a plus grand-chose à voir avec cette activité traditionnelle d’avenir… Aussi quand l’école se rapproche des ceps, la culture se conjugue avec le plaisir.



Entre lei socas, Lise e Clara se fan un plaser de trapejar dins la tèrra argielosa d’après la plueja. Es pas lo mendre dei bonurs d’una animacien escolària que de poder se bolegar luenh dei pupitres. E tant pièger per la fanga sus lei bralhas.
 
Frederic, eu, se deu de demorar seriós an'aqueu domèni Jacourette. Degun deu galejar amé la seguretat. Ja tira d’una boita d’otís de secators ai manchàs roge e negre, puei de lunetas de proteccien. una molonòta de pichons s’apinhèlon a son entorn.
 
E, lèu, vaquí que s’assajan a copar lei vises, pròches dau ceponàs de vinha. S’agís pas de va faire barca a travèrs . La produccien de l’an d’après ne’n seriá afectada.
 
« Per nosautres, en Provença coma dins totei lei país secs, la talha es corta. Es mai adaptat ai luecs onte tomba pas tant de plueja » sotalinha Elena, la dòna de la bastida, eiretiera d’una raça de vinhairons de Porrieras  (Var), que baileja uei l’animacien amé leis escolans.
 
« Aqueu tipe de talha laissarà pas tròp de rasim venir, amé de corsons la vinha ne’n serà pas anequelida .

Gaston : " Alors, ici on laisse un oeil, là deux, et puis là..." (photo MN)
Gaston : " Alors, ici on laisse un oeil, là deux, et puis là..." (photo MN)
Gaston, lo paire de Frederic, de son costat mena de joines per li far veire onte copar. « Segur es un gaubi . Daumatge que li ague tant pauc de monde ara per m’entendre ne’n parlar en provençau ! ».
 
A cha pauc , lei nistons aprenon aquí a podar lei socas . « Puei tornaràn a la prima per desborronar , que nos faudrà levar tot ce que pompa la saba » perseguís Elena, es a dire tot ce que borreja de tròp.
 
«Aquelei joinei vinhairons vènon en classa per parlar de son mestier, e nos an convidats a venir vèire la vendùmia fa dos ans » nos dís Marc Vaissière, lo mestre d’escòla. « D’aquí l’idèa de seguir lei etapas màger dau trabalh de la vinha dins un vilatge que n’es son activitat premiera, mai onte pauc de monde l’i trabalha pasmens ».

A Porrieras , lei parents d’escolans trabalhan mai que d’un còp dins lo pròche relarg d’entrepressas de la microelectronica de Rosset, a quauquei kms ; e sus lei cinc mila abitants trobarem pas manco dos cents que trabalhan la vinha o ai mestiers de la fabricacien dau vin.
 
« Es un biais de raprochar lo monde d’aquí de la tradicien de son país » pensa Elena. E, benlèu, deman, de far nàisser quauquei vocaciens.
Lunettes et protection...Frédéric ne néglige pas les règles de sécurité dans ses explications du métier de vigneron (photo MN)
Lunettes et protection...Frédéric ne néglige pas les règles de sécurité dans ses explications du métier de vigneron (photo MN)

Ecrit en provençal avec les suggestions lexicales d'Alain Barthélemy-Vigouroux.

Dimanche 5 Février 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.