Aquò d'Aqui


            partager partager

« Entendes » de Mistral à Tennevin


Jaumeto Ramel chante différents poètes d’oc.



Jaumeto et Jan-Louis Ramel développent depuis longtemps une belle activité de collectage, en particulier musical dans le Vaucluse et dans la Drôme. On leur doit déjà un chansonnier fort bien construit. Ici c’est Jaumeto qui laisse libre cours à son désir de dire son pays, réel et rêvé. Accompagnée de Muriel Mercier au galoubet/tambourin, mais aussi au besoin au piano, elle chante Mistral (La Languitudo), Tennevin ( L’aigo pourtant-mort), ou ses propres compositions , comme cette Bressarello, pas si tranquille : « moun pichot, plego lei parpèlo, deman matin te levaras, a l’escolo deman te parlaran de patrio, te diran qu’aven gagna la guerro… » Mais peut-être pas tant que ça.
 
Le CD, édité par l’association  Culture et Langue d’Oc 2016, mixé par Jean-Louis Ramel, fait aussi entendre quelques compositions purement instrumentales, telle cet Adam e sa coumpagno, de Nicolas Saboly (un grand ancien, certes), arrangé par Maurice Guis (lui tout à fait contemporain). Ou encore cette Rêverie, du tambourinaire toulonnais Bernard Ballester, qui a particulièrement attisé notre curiosité.
 
On aurait aimé disposer avec le disque d’un livret présentant les textes. Ou, à défaut, les trouver sur le site www.prouvenso.free.fr, qui présente par ailleurs l’éventail des associations provençalistes ou occitanistes du Nord du Vaucluse et de la Drôme.
 
 
« Entendes » de Mistral à Tennevin

Contact pour distribution d’Entendes tel. 04 90 46 48 61

Dimanche 19 Juin 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.