Aquò d'Aqui


La Langue d’Oc
dans le parler d’aujourd’hui

Connaissez-vous la signification de cette expression ?


Et patin coufin * :

A - n'oublie pas tes patins ni ton couffin
B - etcetera
C - coucou je suis là (expression enfantine)


Répondre


Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)

Les devinettes d'Andrieu Lagarda, en languedocien, sont un modèle de finesse.Vous essayez de trouver... et vous nous écrivez la réponse.


Vaquí la devinalha dau jorn

Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)
Lo cap au solèu
e los pès dins l'aiga.


Qu'es aquò ?



 














            partager partager

Enseigner l’occitan devient un parcours du combattant

Extrait d'un article à paraître dans le mensuel Aquò d'Aquí de décembre 2018 - janvier 2019.


NICE. A l’occasion du congrès du Forum d’Oc, à Nice, les enseignants ont tenu collectivement la chronique d’un méfait contre la diversité et l’intégration : « nous devons nous sans cesse nous justifier d’enseigner la langue régionale » déplorent-ils.



Une permanence...la précarité entretenue des enseignements de langue régionale (photo MN)
Une permanence...la précarité entretenue des enseignements de langue régionale (photo MN)
L’auditorium du Musée d’Art Contemporain de Nice, le Mamac, accueillait le Forum d’Oc samedi dernier. Et malgré les barrages routiers dus aux « Gilets jaunes », près de cent-cinquante personnes y assistaient. Parmi les moments de réflexion proposés, une table ronde a permis aux pédagogues, de souligner combien l’Education Nationale se privait des moyens d’assumer son rôle, en affaiblissant toujours plus l’enseignement de la langue d’oc.
 
« J’ai protesté » se souvient Anne-Marie Sgaravizzi, « et en discutant avec les collègues, je me suis rendue compte que, dans toute l’Académie de Nice, à 23 professeurs, nous n’avions en tout et pour tout que 162 h d’enseignement d’occitan à dispenser. C’est-à-dire pas plus que le nombre d’heures d’anglais dans mon collège ! ».
 
Une campagne de presse plus tard, un rendez-vous avec le Recteur conséquemment, et voici la promesse académique d’un maintien de ce faible volume horaire. « Retour au collège, me voici considérée comme « traitre », déplore la professeure.  Dénoncer les mauvais coups à l’extérieur vous expose à ce type de situation quand vous enseignez l’occitan.

"On nous confine dans la cave, aux heures les plus incommodes"

Anne-Marie Sgaravizzi : "d'une année sur l'autre, il était possible de réduire mes enseignements d'un tiers et de couper leur accès aux élèves de sixième, sans justification ni débat" (photo MN)
Anne-Marie Sgaravizzi : "d'une année sur l'autre, il était possible de réduire mes enseignements d'un tiers et de couper leur accès aux élèves de sixième, sans justification ni débat" (photo MN)
Une situation qui rappelle à tous les acteurs de l’enseignement de langue régionale que la réforme des collèges de 2015 a supprimé l’accès facile aux cours de langue d’oc, et a donné aux principaux malveillants la possibilité de supprimer cet enseignement.
 
« Et ce n’est pas fini ! » regrette Olivier Pasquetti, autre professeur d’occitan à Nice ; « avec la réforme des lycées qui arrive, l’accès des élèves à nos cours relèvera du parcours du combattant ».
 
A l’appui de ces dires, la jeune Mélanie, élève au lycée Masséna de Nice, dira : « nous faisions cours dans une sorte de cave mal éclairée. Et l’an passé, j’étais en première et nous devions faire cours commun avec les terminales, de cinq à six heures », soit l’horaire le moins favorisé, qui vous empêche de quitter l’établissement. «  Nous sentons bien que, apprenant le niçois, nous sommes mis de côté ! ».

Le numéro de décembre 2018 - janvier 2019 d'Aquò d'Aquí rendra compte de la totalité de cette table ronde et proposera des témoignages et réflexions du public au congrès du Forum d'Oc. Il est temps de vous abonner pour recevoir ce numéro.

Mardi 20 Novembre 2018
Michel Neumuller





1.Posté par Innocenci III le 21/11/2018 10:21
Ai legit qu'en licèu a Menton, avián cors d'opcion occitan mentonasc 1eras e Terminalas mesclats parier coma a Massena. E a d'oraris d'a luxe... Lo dimecres d'après miègjorn ! Coma deguna autra matèria (matèrias consideradas alora coma mai normalas). E la màger part dei liceans vòlon pas demorar au licèu, mas far d'espòrt, o sortir au cinema o autre que demorar mai, li son ja tota la setmana...

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Votre numéro d'été invite à respirer
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.