Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Embarras d’estiu per renovelar sei papiers


MARSEILLE. Commence l’époque des embouteillages aux services des titres d’identité des Préfectures. Mieux vaut déposer à temps…ou s’armer de patience, selon celle des Bouches-du-Rhône.



Renouveler de préférence avant avril, ou s'armer de patience (photo MN)
Renouveler de préférence avant avril, ou s'armer de patience (photo MN)
Amé leis examens escolaris que vendràn leu, e lei vacanças d’estiu que menan mai de monde a l’estrangier, lei demandas de cartas d’identitat e autrei passapòrt afluon, tant a la Prefectura coma dins lei comunas, entre junh e fin d’avost.
 
« Dos còps mai que d’acostuma, e jusqu’à 1000 demandas per jorn a l’ora d’ara » que ditz Nicolau Joyaux, lo capolhier dau Burèu dei tìtols d’identitat e de viatge. « Es pas compatible amé la rapiditat que demanda lo public ».
 
Verai que lo personau, eu, serà pas mai nombrós. De comunas recebon ren que sus rendètz-vos, e la fabricacion dei documents d’identitat es facha a Douai e Limotge. Fau de temps.
 
« Lo mielhs es de demandar lo renovelament entre setembre e març » que ditz lo fonccionari. « D’autant mai que li a de país que demandon una validitat dei papiers d’identitat de sièis mes après vòstre intrada au sieu ! ». Fau se’n avisar.
 
Aquò dich, lei relambis d’instruccion se pòdon vèire sus lo site web de la Prefectura.
 
Mai un còp recebut lo document, lo demandaire deurà se mesfisar un pauc : « lo direm jamai pron, l’i a de vertadièras filieras de raubaires que fau s’en aparar. Premier es prudent de fotocopiar vòstrei documents. S’avetz de faire una desclarcion de pèrda o de raubatge, serà mai aisat ».

Mercredi 30 Avril 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.